Santé

Nœud de Ranvier

DéfinitionClassé sous :biologie , neurone , axone
 
Schéma d’un neurone. On y trouve une dendrite (1), un axone (2), un nœud de Ranvier (3), l’extrémité de l’axone (4), la myéline (5), le corps cellulaire (6) et le noyau (7). Grâce à la myéline et aux nœuds de Ranvier, la vitesse de progression de l’influx nerveux dans l’axone est maximisée. © NickGorton, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Les nœuds de Ranvier correspondent à un amincissement de la gaine isolante, appelée gaine de myéline, qui entoure les neurones.

Pour comprendre le rôle des nœuds de Ranvier, il faut revenir à la structure d'une cellule nerveuse. Celle-ci est composée d'un corps cellulaire et d'un axone dans lequel circule l'influx nerveux. L'axone peut être entouré d'une gaine de myéline protectrice, mais qui, en contrepartie, cache les canaux ioniques et empêche la propagation de l'influx.

Pour remédier à ce problème, la myéline est interrompue à certains endroits appelés nœuds de Ranvier. On y trouve de nombreux canaux sodiques et potassiques qui permettent la propagation de l'influx nerveux. Le message voyage de nœud en nœud, ce qui augmente considérablement sa vitesse de propagation. Ce mode de déplacement s'appelle la conduction saltatoire. Les nœuds de Ranvier du système nerveux périphérique sont plus étroits et plus espacés que ceux du système nerveux central.