La cytométrie en flux permet de trier des cellules en fonction de leurs propriétés physiques et optiques dans des échantillons hétérogènes, comme le sang. © science photo, Shutterstock

Santé

Cytométrie en flux

DéfinitionClassé sous :biologie , cytométrie en flux , lymphocyte

La cytométrie en flux (CMF) est une technique de comptage et de de mesure des propriétés des cellules (taille, contenu cellulaire, fluorescence...).

Principe et fonctionnement de la cytométrie en flux (CMF)

Les cellules sont mises en suspension dans un fluide et passent dans une gaine. Le liquide progresse et chaque cellule est excitée par le faisceau d'un laser. La cellule émet alors des signaux lumineux qui sont analysés.

La lumière émise donne des informations sur la morphologie de la cellule et la présence de marqueurs fluorescents. Pour cela, il faut aussi utiliser des fluorochromes associés à des anticorps qui reconnaissent des antigènes particuliers sur la cellule.

Applications de la cytométrie en flux en biologie

La cytométrie en flux peut permettre de distinguer différentes catégories de cellules présentes dans un fluide et donc d'effectuer un tri cellulaire : une cellule sélectionnée peut être déviée et récupérée dans un récipient collecteur. La cytométrie sert, par exemple, à séparer différentes populations de lymphocytes en fonction de leurs marqueurs cellulaires.

Kézako : phosphorescent et fluorescent, quelle différence ?  La phosphorescence et la fluorescence sont deux phénomènes impliquant une émission de photons, donc de la lumière. Mais quelle est exactement la différence entre les deux ? Unisciel et l’université de Lille 1 nous répondent en vidéo dans cet épisode de Kézako.