Santé

Des ultrasons pour detruire les tumeurs

ActualitéClassé sous :vie

Gendel, une entreprise de biotechnologie basée à Coleraine en Irlande du Nord, vient de compléter sa troisième levée de fond pour un total de 2 millions de Livres (3 millions d'euros).

Située dans le parc scientifique de Belfast, la compagnie a développé un processus permettant la délivrance ciblée de médicaments en utilisant les globules rouges.

La technologie combine l'utilisation d'un champ électrique et d'ultrasons.
Le champ électrique est utilisé pour rendre perméable la membrane des hématies. Ce processus d'électroporation est utilisé depuis de nombreuses années dans les laboratoires pour introduire du matériel génétique dans les cellules.
Dans le contexte de l'administration de médicaments, les globules rouges perméabilisés peuvent se remplir du médicament désiré. Ils sont ensuite réinjectés au patient.
Les ultrasons dirigés vers le lieu de relargage souhaité, par exemple au niveau d'une tumeur, permettent alors de faire éclater les globules rouges et de libérer le médicament.

L'equipe de Gendel ne sait pas encore expliquer les mécanismes qui aboutissent à la mort des cellules soumises au double traitement alors que pris individuellement, aussi bien le champ électrique que les ultrasons ne font par mourir les cellules.

Selon les responsables de la compagnie, cette technique sera particulièrement utile pour les chimiothérapies au cours desquelles sont utilisés des produits ayant une grande toxicité pour tout l'organisme.
La libération ciblée des toxiques devrait permettre de limiter la gêne pour les patients et d'utiliser des doses plus importantes, augmentant l'efficacité du traitement.

Les premiers essais cliniques devraient commencer en 2003. Gendel envisage également d'essayer cette utilisation combinée d'un champ électrique et d'ultrasons directement sur les tumeurs sans passer par le véhicule que sont les globules rouges.

Des tests sur des cellules in vitro ainsi que sur 50 souris ont montrés des résultats positifs. Cette technique pourrait permettre de traiter aussi bien les tumeurs accessibles en surface, avec l'utilisation d'électrodes adhésives similaires à ceux utilisés pour les électrocardiogrammes, que les tumeurs internes en utilisant des aiguilles comme électrodes pour induire le champ électrique.