Santé

Des scientifiques identifient une protéine stimulant la régénération du foie

ActualitéClassé sous :vie , régénération , foie

Des chercheurs d'Espagne et d'Australie ont découvert une protéine essentielle à la régénération du foie qui pourrait déboucher sur le développement de traitements contre des maladies graves du foie telles que l'hépatite.

Foie

D'après les recherches menées par des scientifiques de l'université de Barcelone (Espagne) et de l'institut de biosciences moléculaires de l'université du Queensland (Australie), cette protéine, connue sous le nom de cavéoline-1, joue un rôle essentiel dans la régénération du foie.

« Un foie endommagé, par exemple à la suite d'une trop grande consommation d'alcool, a une capacité incroyable de se régénérer et de se réparer », a déclaré Robert Parton, un des responsables de l'équipe. « Mais dans certaines maladies, telles que l'hépatite ou la cirrhose, le foie est tellement atteint qu'il n'est plus en mesure de se régénérer. En identifiant que la cavéoline-1 est un élément essentiel du processus de régénération du foie, nous nous sommes rapprochés un peu plus de la découverte d'un traitement pour les personnes dont le foie n'est plus en mesure de guérir de façon autonome ».
L'équipe a fait cette découverte en comparant des souris normales avec d'autres incapables de produire la cavéoline-1. Dans la grande majorité des cas, le foie endommagé des souris normales était capable de se régénérer, alors que les trois quarts des souris ne produisant pas la cavéoline-1 sont mortes en présence de graves lésions au foie.

« Avant qu'il ne soit atteint, le foie des souris incapables de produire la cavéoline-1 n'était guère différent de celui des souris normales », a expliqué le professeur Parton. « Cela laisse supposer que d'autres protéines peuvent compenser l'absence de la cavéoline-1 lorsque le foie fonctionne normalement et que son rôle essentiel ne devient apparent que lorsque le foie est endommagé ».