Santé

Un patch anti-douleur aussi efficace que l'intraveineuse ?

ActualitéClassé sous :vie , patch , douleur

Le patch anti-douleur de la société californienne Alza, filiale de Johnson & Johnson, serait aussi efficace que l'administration d'analgésiques par pompe intraveineuse.

De la taille d'une carte de crédit, le dispositif placé sur le bras ou la poitrine délivre sur demande un anti-douleur, le fentanyl, avec une fréquence maximale d'une dose toutes les 10 minutes.

Lorsque le malade appuie deux fois dessus, un faible courant électrique fait passer le médicament à travers la peau jusque dans la circulation sanguine.

Afin d'obtenir l'aval de la Food and Drug Administration pour une utilisation en milieu hospitalier, une étude - financée par Alza - a été menée auprès de 636 patients en post-opératoire qui avaient le choix entre le patch et la traditionnelle pompe. Les résultats ont révélé une diminution de la perception de la douleur de 74 % dans le premier cas, contre 77% dans le second, signe d'une efficacité comparable.

En fait, la principale limite de cette innovation, qui pourrait rendre aux patients opérés une plus grande liberté de mouvement et donc éviter certaines complications liées à l'immobilisation, reste le dosage. A l'heure actuelle, le patch n'est disponible qu'en un type de dose, trop élevée pour les personnes âgées et trop faible pour celles réclamant une forte médication.