Santé

Des cellules de souris : les implants du futur contre la surdité ?

ActualitéClassé sous :vie , ouïe , oreille

La France compte aujourd'hui 2,5 millions de gens qui sont régulièrement victimes d'acouphènes, ces sifflements qui empoisonnent l'existence, et pas moins de 5 millions de malentendants ! Contre ces problèmes de santé publique dont on parle peu, des chercheurs envisagent l'avenir avec une thérapie par implants de cellules d'oreille interne de souris chez l'homme.

La cochlée dans l'oreille interne : le coeur de l'ouïe !

Entendre, écouter, transformer les ondes sonores en signaux électriques qui parviennent jusqu'au cerveau : c'est le travail de l'oreille interne. Celle-ci comprend le vestibule, impliqué dans l'équilibre, et la cochlée, véritable cœur de notre ouïe. En effet, la cochlée abrite 16000 récepteurs sensoriels extrêmement fragiles, les cellules ciliées, dont la perte, causée par différents facteurs, est irréversible et entraîne une dégradation plus ou moins rapide de l'audition.

Certains médicaments, l'âge, un environnement professionnel bruyant, l'hérédité (60% des surdités chez l'enfant sont d'origine génétiques), la musique diffusée à un volume déraisonnable, etc. Tous ces éléments peuvent conduire à la destruction d'un certain nombre de ces cellules ciliées qui ne seront jamais remplacées...

Quels moyens pour lutter contre la surdité ?

Les solutions actuelles, en dehors des difficultés psychologiques à surmonter pour se familiariser à la lecture facio-labiale et au langage des signes dans les cas extrêmes de surdité totale ? L'intervention chirurgicale dans les déficiences profondes (implantation cochléaire), ou les prothèses auditives, si coûteuses et faiblement remboursées par la sécurité sociale. 250 000 appareils de ce type sont délivrés chaque année en France. Le confort qu'ils apportent, en terme de qualité d'écoute et de discrétion, s'est d'ailleurs bien amélioré depuis l'arrivée en 1996 de prothèses numériques.

Conscients du phénomène, des spécialistes en neurosciences - Jeffrey Corwin de l'Ecole de Médecine de Virginie et Stefan Heller de l'Ecole de Médecine de Harvard - se sont associés pour un travail collectif d'études concernant un type de culture cellulaire in vitro au Marine Biological Laboratory (MBL) du Massachusetts. Mais pas n'importe lequel ! Il s'agit de parvenir à développer des lignées de cellules souches prélevées chez la souris, destinées à devenir des cellules ciliées, et les maintenir en vie à l'état adulte. Le but ultime de ces recherches est l'implant de cellules ciliées chez les malentendants. Peut-être une voie de guérison totale, ou, en tous cas, de restauration partielle de leur audition ?

Des travaux sont également en cours en France, et une équipe de l'INSERM de Montpellier a déjà démontré un dérèglement au niveau du glutamate, la molécule assurant habituellement une bonne transmission nerveuse de l'information sonore, dans les problèmes d'audition. Cette découverte soulève l'éventuelle possibilité, à terme, d'utiliser des agents pharmacologiques qui agiraient de la même manière que le glutamate.

Ménagez vos oreilles !

Si l'on a peu d'action sur le vieillissement conduisant immanquablement à une presbyacousie (au-delà de 60 ans, une personne sur deux présente des troubles auditifs), il faut savoir qu'il reste possible de ménager ses oreilles. En effet, un environnement dont le niveau sonore ne dépasse pas 85 décibels (dB) est absolument sans danger pour l'ouïe. Tout se complique au-delà de 90 dB, un niveau sonore que l'on peut retrouver dans certains métiers (à un tel degré de bruits, les employés doivent porter des protections), les baladeurs (jusqu'à 100 dB), les discothèques (105 dB est le maximum légal) et les concerts dont les baffles envoient jusqu'à 115 dB.

Et à 115 dB, c'est un carnage dans l'oreille interne ! Le risque de traumatisme aigu des cellules est à son maximum et l'apparition d'acouphènes - en espérant qu'ils ne s'installent pas durablement - est à prévoir. En cas de doute, de persistance d'otites, de sifflements ou de difficultés à percevoir les sons, n'hésitez pas à consulter un médecin, votre ORL, ou même la médecine du travail. Et pour plus d'informations, rendez-vous le 10 mars 2005 pour la 8ème journée nationale de l'Audition parrainée par le Ministère de la Santé et le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable !