Santé

Des algues exotiques dans les rivières françaises

ActualitéClassé sous :vie , algues , Pollution

Depuis une dizaine d'années, de nouvelles espèces d'algues microscopiques apparaissent en France dans les rivières. Des espèces exotiques provenant des grands lacs américains et de Nouvelle-Zélande prolifèrent dans les cours d'eau du Massif-central et des Pyrénées telles Gomphoneis minuta et Encyonema triangulum.

Cette actualité a été publiée à l'occasion de la semaine du développement durable.

En Gironde, ce sont des espèces tropicales qui envahissent les lacs aquitains et les cours d'eau landais. Il y en a même jusqu'au sud de la Loire. Comment des algues microscopiques peuvent-elles parcourir des milliers de kilomètres pour arriver en Europe ? Plusieurs solutions sont envisageables : des formes résistantes à l'assèchement peuvent être transportées par les vents ou par les oiseaux migrateurs (sur les ailes, les pattes ou même dans leur tube digestif) ; elles peuvent aussi être introduites dans le milieu naturel en même temps que d'autres espèces aquatiques exotiques, tortues, batraciens, poissons, macrophytes ou par la pratique de l'aquariophilie.

Gomphoneis minuta (photo : Cemagref - Michel Coste)

Pourtant, il n'y a rien de nouveau, semble-t-il, de ce côté-là. Ce qui a changé en revanche, ce sont les conditions environnementales des rivières. Aujourd'hui, les algues parviennent à y survivre et ce d'autant mieux que le milieu est riche en nutriments et susceptible de s'échauffer en période d'étiage estival. Il en est ainsi par exemple pour les diatomées Hydrosera triquetra et Diadesmis confervacea qui fréquentent habituellement les rivières tropicales. Depuis quelques années, non seulement D. confervacea est présente à l'aval des centrales thermiques comme dans la Seine à Porcheville, mais elle envahit la plupart des rivières du Midi de la France comme l'Orb, la Garonne, le Lot, la Dordogne et la Charente.

Diadesmis confervacea (photo : Cemagref - Michel Coste)