Travailler avec son smartphone posé devant soi ne serait pas une bonne idée. Car la proximité de l’appareil – allumé ou éteint – aurait tendance à diminuer nos capacités cognitives, selon une étude. © Unsplash, Pixabay, CC0 Public Domain

Santé

Smartphones : même éteints, ils diminueraient nos capacités cognitives

ActualitéClassé sous :psychologie , capacité cognitive , smartphone

Utiliser son smartphone de manière inconsidérée peut provoquer accidents de la route et troubles du sommeil. À présent, une étude menée par des chercheurs américains sous-entend que même éteints, nos smartphones auraient le pouvoir de diminuer nos capacités cognitives.

Nos smartphones nous connectent au monde 24 heures sur 24 ! Une chance incroyable d'améliorer notre bien-être au quotidien. Sauf que ce flot ininterrompu de divertissements et d'informations peut vite s'avérer envahissant, et même, selon des chercheurs de l'université du Texas à Austin, par avoir un prix cognitif.

Dans une étude récente, ils ont testé l'hypothèse qu'ils qualifient de « la fuite des cerveaux », au sens d'un robinet qui fuit. Selon elle, la simple proximité de notre smartphone, même éteint, suffit à occuper une partie de nos ressources cognitives - que l'on sait limitées - et de fait, à amoindrir nos performances intellectuelles.

Ce graphique donne les performances (OSpan Score) des sujets testés en fonction de leur dépendance déclarée à leur smartphone (« -1 SD » pour une dépendance faible, « mean » pour une dépendance moyenne et « +1 SD » pour une dépendance forte) et de l’endroit où est placé leur smartphone (« Desk » pour sur la table ou le bureau, « Pocket/Bag » pour dans la poche ou dans un sac et « Other Room » pour dans une autre pièce). © Adrian F. Ward, Journal of the Association for Consumer Research

Pour libérer votre cerveau, oubliez votre smartphone

Près de 800 personnes ont été soumises à une série de tests exigeant une certaine concentration. Les sujets d'un premier groupe gardaient leur smartphone sur la table tandis que ceux d'un deuxième les rangeaient dans leur poche. Enfin, ceux d'un troisième les abandonnaient dans une autre pièce. Ce sont ces derniers qui ont obtenu des résultats significativement meilleurs que ceux du premier groupe, et même un peu au-dessus que ceux du deuxième.

Conclusion des chercheurs américains : la seule possibilité d'accéder rapidement à notre smartphone suffit à réduire nos capacités cognitives ! Sans doute parce que dans ce cas, une partie de notre cerveau est mobilisée par une envie, plus ou moins irrépressible, de consulter nos messages. La bonne nouvelle, c'est que les sujets se déclarant les plus dépendants à leur smartphone ont obtenu des résultats comparables aux moins dépendants lorsque leur appareil restait dans une autre pièce. Rien d'irréversible donc. Du moins, pour l'instant...