Et si un comportement machiste était une marque de faiblesse psychologique ? © Bobex-73, Shutterstock

Santé

Machisme : les misogynes ont plus souvent des problèmes de santé mentale

ActualitéClassé sous :psychologie , machisme , sexisme

Les machos ne sont pas que nuisibles aux femmes : ils se font aussi du mal à eux-mêmes. Une recherche montre que les hommes les plus sexistes ont une moins bonne santé mentale et sont moins enclins à rechercher de l'aide pour leurs problèmes psychologiques.

Les inégalités entre les sexes perdurent au travail comme à la maison et de nombreuses femmes souffrent de harcèlement et de comportements sexistes au quotidien. Et si les hommes qui affichent leur machisme étaient en fait psychologiquement fragiles ? C'est ce que suggère une recherche de l'université Bloomington (Indiana), publiée par l'American Psychological Association.

Dans cette étude, les auteurs ont mené une méta-analyse avec 78 recherches impliquant au total 19.453 participants. Pour savoir si les hommes étudiés se conformaient à des normes masculines, les chercheurs ont utilisé une échelle appelée Conformity to Masculine Norms Inventory-94, et ses variantes.

Parmi les normes censées décrire un comportement typiquement masculin se trouvaient : le désir de gagner, le besoin de contrôler ses émotions, la prise de risque, la violence, la domination, la promiscuité sexuelle (comportement de playboy), l'autonomie, l'importance donnée au travail (primauté au travail), le pouvoir sur les femmes, le mépris pour l'homosexualité, la poursuite d'un statut. Pour évaluer la santé mentale, les chercheurs se sont concentrés sur trois dimensions : une santé mentale négative (par exemple de la dépression), une santé mentale positive (par exemple avec de la satisfaction de soi) et la recherche d'une aide psychologique (par exemple, la recherche de conseils).

Les hommes qui se comportent en playboys auraient une moins bonne santé mentale. © Nestor Rizhniak, Shutterstock

Santé mentale négative chez ceux qui adhèrent aux normes masculines

D'après les résultats, les hommes qui se voient comme des playboys ou comme ayant du pouvoir sur les femmes auraient une moins bonne santé mentale. Le fait de se conformer à des règles masculines était corrélé à un mauvais fonctionnement social.

Les hommes qui adhéraient aux normes masculines cherchaient également moins à se faire soigner pour leurs problèmes. En revanche, le fait de donner la primauté à son travail n'était associé à aucun facteur de santé mentale.

Pour Joel Wong,  principal auteur de l'article, « en général, les individus qui se conforment fortement aux normes masculines ont tendance à avoir une mauvaise santé mentale et des attitudes moins favorables à la recherche d'aide psychologique ». D'après lui, le sexisme qui se manifeste par un comportement de playboy et le pouvoir sur les femmes ne serait pas qu'un comportement injuste vis-à-vis de la gent féminine : ce sexisme aurait aussi un effet néfaste sur les hommes eux-mêmes.

L’impitoyable lutte des spermatozoïdes  Une drosophile de sexe féminin a été inséminée par deux mâles en peu de temps. Leurs spermatozoïdes sont alors entrés en compétition pour arriver les premiers à l’ovule sous l’œil d’une caméra.