Pour certains, c’est un sacrilège de mettre de l’eau ou un glaçon dans le whisky. Pour d’autres, ce serait mieux ! © alexlukin, Fotolia

Santé

Le whisky est meilleur avec de l’eau

ActualitéClassé sous :Nutrition , whisky , dilution

D'après deux scientifiques suédois, la meilleure façon d'apprécier un whisky est de lui ajouter un peu d'eau ! La dilution permettrait de libérer une petite molécule aromatique, le gaïacol, particulièrement présente dans les whiskies écossais.

La fabrication du whisky commence par des étapes de fermentation et de distillation. Le whisky, qui contient à cette étape environ 70 % d'alcool en volume, est alors mis en fûts pour vieillir pendant des années. De l'alcool s'évapore durant cette maturation, pour aboutir à un degré d'alcool d'environ 55 à 65 %. Avant la mise en bouteille, le whisky est dilué à environ 40 % en ajoutant de l'eau, ce qui modifie son goût. Mais certains amateurs versent encore un peu d'eau dans leur verre pour le déguster et améliorer son goût.

Dans un article paru dans Scientific Reports, Bjorn Karlsson et Ran Friedman ont voulu savoir si l'ajout d'eau dans le whisky lui donnait vraiment plus de goût. Pour cela, ils ont utilisé une simulation informatique et modélisé la composition du whisky. Il existe deux hypothèses pour expliquer que l'ajout d'eau améliore les qualités gustatives du whisky, comme l'explique Bjorn Karlsson dans le Washington Post. La première est que l'eau piège des composés désagréables : des esters d'acides gras. Mais d'après les chercheurs, ces esters sont présents à de trop faibles concentrations pour jouer un rôle.

Le gaïacol présent à la surface du whisky dilué

La seconde hypothèse est que l'eau libère des molécules qui améliorent le goût. L'eau et l'alcool ne se mélangent pas bien, les composés aromatiques peuvent être piégés dans l'éthanol et ne pas atteindre la surface. Le whisky contient de nombreux composés, mais les chercheurs se sont concentrés sur le gaïacol, une petite molécule hydrophobe qui donne un goût fumé, et plus fréquente dans les whiskies écossais que les whiskies américains ou irlandais.

D'après ces simulations, la concentration d'éthanol avait un effet sur le gaïacol. À des dilutions inférieures à 45 %, c'est-à-dire aux concentrations de la mise en bouteille, l'éthanol s'accumule à la surface avec le gaïacol, là où il peut être consommé. Mais au-delà de 59 % d'éthanol, concentration après distillation et avant dilution, le gaïacol est davantage entouré de molécules d'éthanol et moins présent à la surface, et donc, dans les effluves libérées.

Kézako : comment fabrique-t-on de l'alcool ?  L’alcool est une classe de produits chimiques, il en existe donc plusieurs types. Qu'il soit destiné à être consommé comme boisson ou utilisé comme produit industriel, sa fabrication est différente. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, les différents procédés.