Santé

Un virus mortel se propage aux États-Unis

ActualitéClassé sous :médecine , virus , ancéphalite

-

Les agences sanitaires Américaines sont en alerte suite à la mort à la fin du mois de juin d'un homme infecté par le virus de l'encéphalite équine orientale. Il est possible que cette année, un pic de virulence soit observé aux Etats-Unis.

Coupe ultra fine de cellules infectées par le virus de l'encéphalite équine orientale. Grossissement x70000. Les virions sont observables sous forme de petites sphères noires. Crédit: F. A. Murphy, School of Veterinary

Ce virus réside habituellement dans les oiseaux, et est transmis par les moustiques d'une manière similaire au virus du Nil. Ce virus tue 90 % des chevaux infectés. Heureusement les infections humaines sont rares, mais extrêmement dangereuses puisque le virus tue 50 à 70 % des personnes infectées. De plus les survivants présentent très souvent des dommages neurologiques graves. Ce virus de 60nm de diamètre se multiplie très rapidement dans les cellules entrainant leur destruction.

Les officiels Américains de la côte Est réclament une meilleure information du public suite au décès d'un homme dans l'état de Géorgie, et devant un nombre inhabituel de chevaux malades.

De très nombreux moustiques

Il est donc recommandé aux habitants de la côte Est des Etats-unis de se protéger des moustiques. Les conditions météorologiques ont probablement participé à l'apparition de nombreux moustiques porteurs du virus. Les pluies ont été deux fois plus abondantes que la normale ce printemps en Caroline du Nord. Il existe environ 60 espèces de moustiques pouvant transmettre le virus. Le moustique des marais (Culiseta melanura) transmet le virus d'un oiseau à un autre, d'autres espèces de moustiques se chargeant de le transmettre aux hommes et aux chevaux.

La Floride compte déjà 99 cas de chevaux malades, la Caroline du Sud 40, la Caroline du Nord 11 et la Georgie compte 32 cas de chevaux malades, 10 d'oiseaux, 1 chien et 1 homme. Cependant les experts préviennent qu'étant donné les difficultés de diagnostiquer les chevaux malades ces chiffres sont probablement sous estimés.
Tous ces cas sont dans des régions ayant subis récemment des inondations, qui ont pu favoriser la multiplication des moustiques, ce qui expliquerait leur nombre très important.

Les symptômes

Chez l'homme, les symptômes vont d'une légère grippe à une forte fièvre, avec l'apparition de troubles mentaux. Il peut aussi se traduire par une méningite ou une encéphalite conduisant au coma.
Chez les chevaux, les symptômes se développent très rapidement, après l'apparition de comportement étranges (frottements contre les murs, les grillages) la mort survient dans les 24 à 72 H. La vaccination des chevaux est donc fortement recommandée, car elle permettrait sans doute de limiter la transmission du virus à l'homme.

L'année des virus ?


Contrairement au virus du Nil qui est une nouvelle maladie, le virus de l'encéphalite équine orientale est endémique aux Etats-Unis, avec un pic d'infection tous les 10 à 12 ans. Concernant le virus du Nil les premiers rapports indiquent que le nombre d'oiseaux positifs au virus du Nil est très supérieur aux autres années, avec au moins 6 semaines d'avance sur les prévisions. Il faut donc craindre aussi une nouvelle épidémie lié à ce virus dans les prochaines semaines.
Les experts pensent que cette année, le nombre de maladies lié à des virus transmis par les moustiques sera particulièrement important.