La chute est la principale cause de décès lors d’un accident de la vie courante chez les personnes âgées. © Picture-Factory, Fotolia

Santé

Mortalité : la maison quatre fois plus dangereuse que la voiture

ActualitéClassé sous :médecine , décès , chute

Par Marie-Céline Jacquier, Futura

Avec plus de 20.000 décès par an, les accidents domestiques sont une des premières causes de mortalité. Une étude de l’agence Santé publique France, sur la période 2000-2012, montre qu'ils représentent plus de la moitié des décès par traumatisme. Environ les deux tiers concernent des personnes de plus de 75 ans.

En 2012, il y a eu 37.175 décès par traumatisme, ce qui représente la troisième cause de décès en France après les cancers et les maladies cardiovasculaires. Ces traumatismes englobent les accidents de la circulation, les accidents au travail, les accidents de la vie courante (AcVC), les homicides, suicides et traumatismes d'intention indéterminée. Les AcVC incluent des accidents ayant lieu à la maison, pendant les loisirs ou à l'école.

Pour connaître le nombre de décès par AcVC, les scientifiques de l'agence Santé publique France ont utilisé les données de la base nationale des causes médicales de décès (CépiDc-Inserm). Leurs résultats sont présentés dans un article paru dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 10 janvier 2017.

Il apparaît que les accidents domestiques représentent plus de la moitié des décès par traumatisme (58 %). Les principales causes de ces décès sont les chutes, puis les suffocations, les intoxications, les noyades et les accidents par le feu. La mortalité par AcVC a globalement diminué entre 2000 et 2012, de 2,2 % par an. Des disparités entre régions étaient relevées, l'Île-de-France enregistrant proportionnellement moins de décès par AcVC.

Ratio standardisé de mortalité par accident de la vie courante et par région, en France métropolitaine, en 2012. Le Nord–Pas-de-Calais et la Bretagne enregistrent plus de décès. © Agence santé publique France, BEH du 10 janvier 2017.

Beaucoup de décès par chute chez les séniors

Les auteurs ont trouvé des différences dans la mortalité en fonction du sexe : les hommes décédaient plus fréquemment que les femmes d'un accident de la vie courante ; ils avaient plus d'accidents et ceux-ci étaient plus graves. Ceci pourrait être dû à des comportements plus à risque chez les hommes que chez les femmes. Ainsi, concernant les accidents de la route, des travaux ont montré que les femmes respectaient mieux les règles de circulation. Chez les enfants aussi, les garçons auraient plus tendance à avoir des comportements risqués que les filles.

Lorsque les résultats étaient analysés par classe d'âge, il apparaissait que les accidents de la vie courante étaient la première cause de décès chez les enfants de 1 à 14 ans. Une diminution a été observée chez les moins de 15 ans entre 2000 et 2012.

Les accidents de la vie courante sont aussi une cause importante de décès en France chez les personnes âgées, tout comme dans d'autres pays européens ou aux États-Unis. La grande majorité concerne des personnes de plus de 65 ans. La chute est la cause la plus fréquente. Quand elles ne sont pas mortelles chez les personnes âgées, elles conduisent souvent à des séquelles importantes ou à une perte d'autonomie.

Ces résultats devraient inciter à trouver de nouveaux moyens pour prévenir ces accidents dont beaucoup sont évitables. Par exemple, une étude sur des femmes âgées teste l'efficacité de l'activité physique pour prévenir les chutes.

Un drone médical d'urgence pour sauver des vies  Le Rwanda est l’un des pays d’Afrique les plus accidentés. S’y déplacer rapidement est difficile, notamment lorsqu’il s’agit de livrer du matériel médical. Devant l’absence de route, la meilleure solution est certainement de passer par les airs. C’est pourquoi la société Zipline a développé un service de livraison par drone. Le voici présenté en vidéo. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.