Le jus de pamplemousse peut augmenter ou au contraire diminuer l'action d'un médicament, ce qui peut être dangereux. © Lsantilli, Fotolia

Santé

Jus de pamplemousse et médicament : un cocktail à éviter

ActualitéClassé sous :médecine , pamplemousse , médicament

Surprenante information que Futura diffusait en 2011 mais qu'il n'est peut-être pas inutile de rappeler, à l'heure où l'on vient d'apprendre qu'un excès de vitamine B n'est sans doute pas bon. Le jus de pamplemousse ne doit pas être associé à certains médicaments. L'Afssaps rappelait en effet que ce jus de fruit peut interagir avec des molécules actives, en augmentant ou en diminuant leur action. Comme toujours, veillez donc à bien lire la notice du médicament !

Article publié le 5 mai 2011

Ce n'est pas nouveau mais le phénomène tend à se répandre : il est pour le moins problématique, voire dangereux de boire du jus de pamplemousse en prenant certains médicaments. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) attire aujourd'hui l'attention du grand public sur le danger — méconnu jusqu'ici — de l'associer avec le Rasilez, un traitement contre l'hypertension artérielle. Quand il est dit de prendre un médicament avec de l'eau, suivez le conseil...

La prise de jus de pamplemousse en effet, provoquerait une diminution importante de la concentration du Rasilez dans le sang. Ce qui, bien sûr, réduit d'autant l'efficacité du traitement... Ce nouvel exemple des interactions possibles entre le jus de pamplemousse et des médicaments, s'inquiète l'Agence.

Toujours lire la notice

L'Afssaps rappelle en effet qu'il ne s'agit pas d'un phénomène nouveau. Et surtout que la manière dont se manifestent ces interactions est très inégale. Par exemple, « la prise de jus de pamplemousse avec les médicaments utilisés pour faire baisser le taux de cholestérol dans le sang (simvastatine...) peut, au contraire du phénomène observé avec le Rasilez, multiplier par quinze l'absorption du médicament et provoquer des atteintes musculaires graves ».

Que le jus de pamplemousse inhibe ou potentialise l'effet des médicaments, c'est déjà préoccupant. Il s'avère également qu'il peut entraîner des atteintes graves. L'Afssaps rappelle ainsi que « la consommation régulière de jus de pamplemousse avec des médicaments immunosuppresseurs, préconisés contre les rejets de greffes (tacrolimus, ciclosporine...), peut endommager le rein ».

En conclusion, si vous êtes concerné par la prise d'un de ces traitements, « évitez de boire du jus de pamplemousse dans les deux heures précédant la prise de votre traitement, et limitez votre consommation à moins d'un quart de litre par jour ». Et naturellement, lisez toujours la notice avant de prendre un médicament, quel qu'il soit.