Embryon à partir de cellules souches à 96 h (à gauche) et cultivé in vitro 48 h depuis le stade blastocyste (à droite). © Sarah Harrison et Gaelle Recher, Zernicka-Goetz Lab, University of Cambridge, CC BY 3.0

Santé

Ils ont créé des embryons artificiels de souris !

ActualitéClassé sous :médecine , embryon , cellules souches

Par Marie-Céline Jacquier, Futura

-

Des chercheurs de l'université de Cambridge ont obtenu une structure ressemblant à un embryon à partir de deux types de cellules souches se développant sur une matrice en 3D. De quoi mieux comprendre les premiers stades du développement embryonnaire.

Après la fécondation, la cellule-œuf se divise en cellules souches embryonnaires. De telles cellules peuvent-elles, in vitro, reconstituer un embryon ? Des travaux précédents ont tenté de reconstituer un embryon en n'utilisant que des cellules souches embryonnaires, mais avec peu de succès : l'embryon a besoin d'autres types de cellules pour coordonner son développement.

C'est pourquoi une équipe de Cambridge a créé un embryon artificiel en utilisant deux types de cellules de souris : des cellules souches embryonnaires et des cellules souches extra-embryonnaires du trophoblaste, à l'origine du placenta. Le tout en présence d'une matrice extracellulaire. De cette façon, la structure s'assemble et son développement ressemble à un embryon naturel, avec les cellules souches embryonnaires à une extrémité et les cellules souches trophoblastiques à l'autre. Les chercheurs ont observé que les cellules communiquaient entre elles, ce qui leur permettait de se positionner correctement : « Les cellules embryonnaires et extra-embryonnaires commencent à se parler et à s'organiser en une structure qui ressemble et se comporte comme un embryon, » a expliqué Magdalena Zenricka-Goetz, qui a mené ces travaux. Une cavité proamniotique, dans laquelle l'embryon se développe, se forme.

L’embryon ne devrait pas donner de fœtus viable

Mais cet embryon artificiel ne devrait pas pouvoir se développer en un fœtus normal, car il aurait probablement besoin d'un troisième type de cellules souches pour former le sac vitellin, nécessaire à la nutrition. L'équipe travaille aussi sur des embryons humains. Au Royaume-Uni, les expérimentations sur les embryons humains sont réglementées et interdites au-delà de 14 jours. Mais si ces recherches se poursuivent, elles pourraient permettre d'obtenir des embryons au-delà de cette limite de 14 jours.

Ces travaux parus dans Science aident à mieux comprendre le développement embryonnaire précoce et ses anomalies.

Le fantastique pouvoir des cellules souches  La jeunesse éternelle semble être une quête aussi ancienne que l’humanité. Il se pourrait que cette fontaine de jouvence tant convoitée se situe au cœur même de notre organisme, au sein des cellules souches. Discovery Science nous emmène à la découverte de ces étonnantes cellules en vidéo. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.