Santé

Grippe aviaire : 1 milliard de dollars débloqué sur trois ans

ActualitéClassé sous :médecine , grippe aviaire , 1 milliard de dollars

Un milliard de dollars sur trois ans. 60 millions de dollars débloqués immédiatement pour l'Office international des épizooties et la FAO, ainsi que 20 millions de dollars attribués à l'OMS.

Virus de la grippe aviaire

Alors que trois nouveaux foyers de grippe aviaire viennent d'être découverts en Chine et qu'un canard sauvage porteur du virus H5N1 a été détecté en Italie, tel est le plan de financement décidé pendant la conférence mondiale de Genève pour la lutte contre l'épizootie de grippe aviaire et la prévention d'une éventuelle pandémie.

80 millions de dollars vont donc être distribués dans l'urgence. "15 millions de dollars alimenteront les sièges nationaux et internationaux des organisations impliquées dans cette lutte tandis qu'une somme équivalente servira à améliorer les systèmes de surveillance et d'alerte rapide, à soutenir les laboratoires de référence et à coordonner les travaux des experts". 45 millions seront également débloqués pour améliorer les dispositifs de surveillance épidémiologique et la compétence des services vétérinaires dans les pays touchés ou potentiellement menacés par la grippe aviaire , mais aussi pour soutenir financièrement les éleveurs face à l'éventuel abattage de leurs volailles et lavaccinationdes oiseaux d'élevage.

En France, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) a annoncé mercredi au gouvernement français que la vaccination des volailles n'était pas une urgence. Néanmoins, elle recommande une vaccination préventive, dès lors que "la contamination du couloir Rhin-Rhône serait suspectée ou dès lors que des observations laisseraient à penser que le courant migratoire Est-Atlantique est contaminé ".

"Compte tenu de la situation sanitaire actuelle au regard de l'influenza aviaire, tant de la France que des pays de l'Union européenne, l'Agence ne recommande pas la vaccination dans l'immédiat", a déclaré l'agence à ce sujet.

L'AFSSA estime également que, pour l'heure, les volailles en Union Européenne sont saines et ne véhiculent pas de risque de contamination du virus H5N1 de la grippe aviaire.