L'épidémie due au virus Ébola a démarré en 2013 en Guinée. © DR

Santé

Ebola : enfin un vaccin efficace ?

ActualitéClassé sous :médecine , fièvre Ebola , vaccin contre Ebola

Par Jean-Luc Goudet, Futura

En test en Guinée, injecté à 5.800 personnes, le vaccin rVSV-Zebov a démontré sa pleine efficacité contre la souche dite Zaïre. Peu d'effets secondaires ont été notés dans cet essai clinique et le vaccin pourrait être bientôt utilisé.

Les résultats qui viennent d'être publiés dans la revue The Lancet sont nets : le vaccin rVSV-Zebov (recombinant Vesicular stomatitis virus-Zaire ebolavirus) s'est montré efficace à 100 % lors de l'essai clinique phase III démarré en mars 2015 en Guinée et baptisé Ébola ça suffit!. La molécule, développée par MSD (Merck Sharpe & Dohme), a été injectée en tout à 5.837 personnes ayant eu un contact avec une personne infectée. Aucune n'a contracté la maladie, contre 23 cas qui n'ont pas reçu ce vaccin, comme l'indique un communiqué de l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Les personnes vaccinées ont été suivies durant douze semaines pour repérer d'éventuels effets secondaires. Environ la moitié ont signalé des céphalées, fatigue et douleurs musculaires. Trois cas plus graves ont été rapportés : une réaction fébrile, une réaction anaphylactique et un syndrome grippal. Ces trois personnes « se sont rétablies à long terme » témoigne l'OMS.

Ce vaccin a donc bien démontré son efficacité contre la souche dite Zaïre. Il reste à l'adapter à la souche Soudan et à en vérifier l'innocuité pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes plus vulnérables, « comme celles vivant avec le VIH ». Cependant, ajoute l'OMS, « dans le cas où la flambée d'Ébola repartirait avant son approbation, ce vaccin serait rendu accessible par une procédure appelée "usage compassionnel", permettant de l'utiliser après l'obtention d'un consentement éclairé ».

Pour en savoir plus

Les premiers tests du vaccin rVSV-Zebov sont très prometteurs

Article de Destination Santé publié le 31/07/2015

Testé sur plus de 4.000 personnes en Guinée, le vaccin expérimental rVSV-Zebov s'est révélé efficace chez tous les sujets. Ces résultats restent à confirmer, estime l'OMS qui conclut tout de même qu'« un vaccin est à portée de main ».

La revue britannique The Lancet rapporte les résultats d'un essai clinique concernant l'efficacité d'un vaccin contre Ébola testé en Guinée. Le docteur Margaret Chan, directeur général de l'OMS, parle déjà d'une « avancée prometteuse »... bien que préliminaire. L'essai du vaccin rVSV-ZEBOV (Merck, Sharp & Dohme) en Guinée a commencé le 23 mars 2015 dans les communautés touchées pour évaluer l'efficacité et l'innocuité d'une dose unique.

À ce jour, plus de 4.000 contacts proches de près de 100 patients atteints de la maladie à virus Ébola, ont volontairement participé à l'essai et la randomisation s'est arrêtée le 26 juillet « pour permettre à toutes les personnes à risque de recevoir le vaccin immédiatement, et pour raccourcir autant que possible le délai nécessaire pour recueillir des données plus concluantes en vue d'homologuer, à terme, le produit » , explique l'OMS.

La campagne de vaccination dite en ceintures consiste à vacciner les personnes qui ont été en contact avec un patient contaminé et ce le plus rapidement possible. D'après l'OMS, lors de cette campagne, la moitié des vaccinations ont été réalisées 3 semaines après la détection d'un malade. © Destination Santé

L'immunité collective fournie par le vaccin est à confirmer

« Notre hypothèse de base est qu'en vaccinant toutes les personnes qui ont été en contact avec un sujet infecté, on crée une "ceinture" de protection qui permet d'enrayer la propagation du virus », lance John-Arne Røttingen, directeur de la Division de la lutte contre les maladies infectieuses à l'Institut norvégien de santé publique et président du Groupe de pilotage de l'étude.

Jusqu'à présent, le vaccin semble être efficace chez tous les sujets. Il faudra néanmoins disposer « de données plus concluantes pour savoir s'il peut conférer une immunité collective à des populations entières », souligne l'OMS. À noter qu'en parallèle de cette stratégie « en ceintures », un essai du même vaccin est conduit sur les intervenants de première ligne.

Devant ces résultats préliminaires, le Conseil de surveillance et de sécurité des données - organe indépendant qui a procédé à cette étude -, recommande de poursuivre l'essai.

Interview 4/5 : comprendre le virus Ébola  Le virus Ébola agit de façon spectaculaire. L’infection provoque une fièvre hémorragique virale aiguë qui tue dans près de 90 % des cas. Nous avons rencontré Jean-François Saluzzo, virologiste auprès de l’OMS, afin qu’il nous parle des conditions de transmission et des symptômes liés à ce virus originaire d’Afrique. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.