Santé

Le clonage humain interdit en France

ActualitéClassé sous :médecine

-

L'article 15 de la nouvelle loi précise -Est interdite toute intervention ayant pour but de faire naître un enfant, ou se développer un embryon humain, qui ne seraient pas directement issus des gamètes d'un homme et d'une femme." et précise aussi Art. L. 2151-2. - La conception in vitro d'embryons humains à des fins de recherche est interdite, sans préjudice des dispositions prévues à l'article L. 2141-1-1. La recherche en embryologie humaine est en revanche autorisée sous certaines conditions. En effet l'article L. 2151-3. stipule - Est autorisée la recherche menée sur l'embryon humain et les cellules embryonnaires qui s'inscrit dans une finalité médicale, à la condition qu'elle ne puisse être poursuivie par une méthode alternative d'efficacité comparable, en l'état des connaissances scientifiques.

Fécondation in-vitro d'un ovocyte. crédit: CHU de Toulouse.

Le clonage humain à but reproductif

Le projet de loi adopté le 30 janvier au Sénat fait du clonage reproductif un crime contre l'espèce humaine. Ce projet de loi a été voté à l'unanimité et condamne cette pratique à 30 ans de réclusion criminelle et à une amende pouvant atteindre 7,5 millions d'euros. La prescription est quasiment impossible à obtenir, puisque celle-ci ne commencera qu'à partir de la majorité de l'enfant pour 30 ans. De plus la loi française sera applicable à un Français ayant effectué le clonage à l'étranger. Tout prélèvement, propagande ou incitation au clonage reproductif seront eux-aussi punis.

Le clonage humain à but thérapeutique

Si le consensus était acquis pour le clonage reproductif, ce n'était pas le cas pour le clonage thérapeutique. Finalement le texte adopté punira de 7 ans d'emprisonnement et de 1 million d'euros les personnes effectuant un clonage humain à caractère reproductif.
Une très large majorité de scientifiques s'était exprimée en faveur du clonage thérapeutique, à l'exception notable, entre autre, du généticien Axel KahnPour en savoir plus voir le dossier d'Axel Kahn : Cliquez - ici. Cette interdiction a fait et fera probablement couler beaucoup d'encre, de nombreux chercheurs s'inquiétant de "l'immobilisme dans lequel cela plonge la recherche française". Cependant une lecture attentive de certains textes de ces scientifiques révèle en réalité une inquiétude à propos de l'utilisation de cellules souches embryonnaires en recherche et non pas toujours à propos du clonage thérapeutique. Cette recherche n'étant pas interdite, mais fortement encadrée, souhaitons que cette nouvelle loi permette le développement d'une recherche compétitive dans ce domaine porteur de nombreux espoirs.

Pour en discuter, venez nous rejoindre sur le forum, où de nombreuses questions ont déjà été abordées.
Le clonage humain d'un point de vue éthique
ou
Le clonage thérapeutique

 Par le Dr. Olivier Namy Futura-Sciences UK