Les relations sociales sont particulièrement importantes chez les seniors. © TheArches, Flickr, CC by 2.0

Santé

Avoir des amis est bon pour la santé

ActualitéClassé sous :médecine , espérance de vie , hypertension

Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences

Les relations sociales ont un impact positif sur la santé aux différents âges de la vie, affirme une étude aux États-Unis réalisée à partir de quatre enquêtes. L'effet sera maximal à l'adolescence et chez les seniors. En milieu de vie, la qualité des liens sociaux importerait plus que la quantité.

Les personnes bien entourées vivent généralement plus longtemps. Mais, plus précisément, comment les liens sociaux influencent-ils la santé au cours de la vie ? Pour le savoir, des chercheurs de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill ont étudié les données provenant de quatre enquêtes nationales américaines qui couvraient différents âges de la vie. Ils ont analysé l'association entre les relations sociales et quatre marqueurs du risque de mortalité : la pression sanguine, le tour de taille, l'IMC (indice de masse corporelle) et les niveaux de CRP circulante qui mesurent l'inflammation. Leurs résultats paraissent dans les Pnas.

L'équipe a établi que la taille du réseau social d'une personne est importante pour la santé surtout au début et à la fin de la vie. À l'adolescence, l'isolement social augmenterait le risque d'inflammation de la même manière que l'inactivité physique, alors que le fait d'être intégré socialement limiterait le risque d'obésité. Chez les jeunes, l'isolement social serait donc aussi dangereux que l'inactivité physique ! Kathleen Mullan Harris, professeur émérite au UNC-Chapel Hill et auteur de ces travaux, en conclut : « D'après ces résultats, il devrait être aussi important d'encourager les adolescents et les jeunes adultes à construire de fortes relations et compétences sociales pour interagir avec les autres que de manger sainement et d'être physiquement actif ».


Chez les personnes âgées, la solitude a un impact sur l’hypertension. © www.medisave.co.uk, Flickr, CC by 2.0

Plus d’hypertension et de surpoids chez les seniors isolés

Chez les adultes âgés, l'effet de l'isolement social sur l'hypertension est plus important que celui du diabète. L'hypertension serait donc souvent dû à la solitude et non au diabète. La solitude augmenterait le risque cardiovasculaire mais aussi le risque d'un IMC élevé, ce qui expliquerait que les personnes bien entourées socialement vivent plus longtemps.

Alors que la taille du réseau social semble importante pour la santé physique des jeunes et des personnes âgées, elle ne paraît pas liée à la santé des adultes en milieu de vie. Il peut y avoir plusieurs explications : tout d'abord, à cette période de la vie, les adultes font souvent partie de plusieurs réseaux sociaux (travail, famille...) ; ensuite, ces différents réseaux peuvent générer du stress. Au milieu de la vie, ce serait donc plus la qualité, plutôt que la quantité, des relations sociales qui serait importante.

Globalement, ces résultats indiquent que l'intégration sociale est liée à un meilleur fonctionnement physiologique et à un moindre risque de problèmes de santé à plusieurs moments de la vie.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.