L’arthrose du genou est handicapante. © Andrey Popov, Fotolia

Santé

Pourquoi l'arthrose du genou est-elle de plus en plus fréquente ?

ActualitéClassé sous :médecine , obésité , Corps humain

La prévalence de l'arthrose du genou aux États-Unis a doublé depuis 1940, d'après une étude qui a analysé plus de 2.500 squelettes. Le vieillissement de la population et le surpoids ne sont pas les seuls responsables ; d'autres facteurs comme le manque d'activité physique seraient en cause.

L'arthrose se caractérise par une détérioration du cartilage articulaire. En France, 65 % des plus de 65 ans en souffriraient d'après l'Inserm. L'arthrose du genou est une cause fréquente d'incapacité. Mais pourquoi est-elle si fréquente ? Le vieillissement de la population peut expliquer qu'il y ait de plus en plus de cas d'arthrose ; de même, l'obésité et le surpoids, plus fréquents, pourraient jouer un rôle.

Pour savoir si l'âge et le poids sont responsables de cette épidémie d'arthrose, des paléoanthropologues de l'université Harvard ont examiné environ 2.600 squelettes : 176 étaient des squelettes d'Amérindiens datant de 300 à 6.000 ans, les autres provenaient de personnes de plus de 50 ans dont l'IMC au décès était connu (il y avait 1.581 squelettes de personnes décédées entre 1905 et 1940 et 819 de personnes décédées entre 1976 et 2015).

La sédentarité favoriserait l’arthrose du genou

Les résultats parus dans Pnas montrent que le taux d'arthrose du genou a plus que doublé depuis 1940, passant de 6 à 16 %. Quand l'équipe a pris en compte les effets de l'âge et du poids, l'arthrose du genou était toujours deux fois plus fréquente chez les personnes décédées après 1976 : d'autres facteurs que l'âge et le poids sont donc en cause.

L'une des hypothèses plausibles pour expliquer la flambée des cas d'arthrose est la sédentarité. En passant plus de temps assis, nos muscles et nos cartilages s'affaiblissent, ce qui provoquerait des dommages plus rapides aux articulations. D'après Sciencemag, l'équipe teste cette hypothèse sur le cochon d'Inde, un animal qui développe, lui aussi, une arthrose du genou. Les chercheurs étudient aussi les Tarahumaras, des coureurs de l'extrême au Mexique.