La campagne nationale de vaccination s’adresse aux 11 millions de personnes âgées ou fragilisées par certaines maladies chroniques et aussi aux femmes enceintes qui peuvent se faire vacciner gratuitement. Neuf à 14 jours sont nécessaires pour être immunisé. © James Gathany, Judy Schmidt, USCDCP, Pixnio

Santé

Grippe : l'épidémie court toujours

ActualitéClassé sous :maladie , médecine , grippe

L'épidémie de grippe touche toutes les régions de France métropolitaine. Un excès d'au moins 8.000 décès toutes causes confondues est annoncé, sans que l'on sache quelle part la grippe représente dans cette mortalité.

Le pic épidémique ne serait toujours pas atteint en métropole, d'après Santé publique France. Tout le territoire métropolitain est concerné par l'épidémie de grippe. Elle se stabilise dans de nombreuses régions et diminue en Auvergne-Rhône-Alpes et en Normandie. En outremer, l'épidémie se stabilise en Martinique, se poursuit en Guyane et décroît en Guadeloupe.

D'après le réseau Sentinelles, au cours de la troisième semaine de 2017, il y a eu en moyenne 437 consultations pour syndrome grippal pour 100.000 habitants, soit une légère augmentation par rapport à la semaine précédente. En revanche, le nombre de passages aux urgences et d'hospitalisations diminue chez les plus de 65 ans.

Depuis novembre 2016, 926 cas graves de grippe admis en réanimation ont été recensés, dont 55 cas au cours de la troisième semaine de janvier 2017. La plupart de ces patients ont plus de 65 ans et 92 % présentent des facteurs de risque. Au moins 47 % n'étaient pas vaccinés. 119 personnes sont décédées, d'après le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France.

Le nombre de foyers d'infections respiratoires aiguës est élevé dans les Ehpad, avec un total de 1.393 foyers depuis octobre 2016.

L’infection par le virus de type A H3N2 semble particulièrement sévère chez les plus de 65 ans. © aletia2011, Fotolia

Un excès de mortalité estimé à 8.100 décès

Sur la première semaine de 2017, le nombre de décès toutes causes confondues en France était supérieur de 28 % au nombre attendu. Depuis mi-décembre 2016, un excès de mortalité est observé sur tout le territoire français : il s'élèverait à 8.100 décès supplémentaires, toutes causes confondues. Mais la part de mortalité liée à la grippe est inconnue.

L'épidémie de grippe est liée au virus A H3N2, connu pour être sévère chez les personnes âgées. Les analyses de laboratoire montrent qu'en médecine ambulatoire 99 % des virus détectés sont de type A (96 % H3N2, 1 % H1N1 et 2 % non-sous-typés). Moins de 1 % sont des virus de type B. Des rapports comparables sont observés à l'hôpital avec 99 % de virus de type A et 1 % de type B.

Pour éviter le risque de transmission de la grippe, il faut limiter ses contacts avec les personnes malades, bien se laver les mains et se couvrir la bouche et le nez en éternuant. La vaccination n'a d'effet que 15 jours après l'injection du vaccin. D'après la Caisse nationale d'assurance maladie, 46 % des personnes à risque (personnes de plus de 65 ans ou souffrant de maladies chroniques) seraient vaccinées, contre 47 % lors de la saison dernière.

Pour en savoir plus

Plus d'un million de personnes touchées en France

Article de Marie-Céline Jacquier, paru le 20/01/2017

D'après le réseau de surveillance Sentinelles, plus d'un million de personnes a consulté un médecin généraliste pendant les cinq semaines d'épidémie de grippe. Les personnes âgées sont particulièrement touchées par le virus de type A H3N2.

Un excès de mortalité toutes causes confondues de 18 % a été observé lors de la dernière semaine de 2016 au niveau national. L'épidémie de grippe y est-elle pour quelque chose ? Difficile de le savoir pour l'instant, alors que l'épidémie est en cours. En France métropolitaine, la semaine dernière, 409 personnes sur 100.000 ont consulté un généraliste pour un syndrome grippal, ce qui est supérieur au seuil épidémique de 179 cas pour 100.000. L'épidémie semble se stabiliser dans quatre régions et diminue en Auvergne-Rhône-Alpes. Le pic épidémique serait proche. Pour celui de la saison 2014/2015, l'incidence était de 800 cas pour 100.000 habitants.

En cinq semaines, 1.061.000 personnes ont consulté un médecin généraliste pour un syndrome grippal. L'âge médian des patients était de 29 ans, et 46 % étaient des hommes. L'épidémie de grippe a démarré mi-décembre. Sur 33 épidémies surveillées par Sentinelles, 10 ont démarré plus tôt. Le virus A (H3N2) est la principale souche circulante. Ce sous-type est connu pour affecter plus sévèrement les personnes âgées.

Un million de personnes ont consulté un généraliste pour un syndrome grippal. © stockartstudio, Fotolia

Les personnes âgées particulièrement touchées

La semaine passée, il y a eu 5.242 passages aux urgences pour un syndrome grippal, dont 864 hospitalisations. Celles-ci concernent surtout des personnes âgées : 13 % ont entre 65 et 79 ans et 64 % ont plus de 80 ans. D'après l'agence Santé publique France, depuis le début de la surveillance, 796 cas graves ont été admis en réanimation, dont la plupart étaient des personnes de plus de 65 ans. 86 personnes sont décédées dont 65 avaient plus de 65 ans.

Le nombre de foyers d'infections respiratoires aiguës est élevé dans les Ehpad, où on comptait 355 foyers la semaine passée, soit 1.189 depuis le début de la surveillance. 38 % des foyers des quatre dernières semaines sont dus à la grippe. La mortalité de 3 % chez les résidents est proche des valeurs habituellement observées. 83 % des résidents sont vaccinés, contre 21 % des personnels.


Fin décembre 2016, l’épidémie touche déjà presque toute la France

Article de AFP PARIS paru le 22/12/2016

L'épidémie de grippe saisonnière touche désormais neuf des treize régions de France métropolitaine, contre deux régions il y a une semaine, selon les autorités sanitaires.

La grippe a dépassé le seuil épidémique (171 cas pour 100.000 habitants) au niveau national pour la première fois de la saison, avec 192 cas pour 100.000 habitants, et jusqu'à 299 cas en Bourgogne-France-Comté, la région la plus touchée, a précisé le réseau de surveillance Sentinelles dans son propre bulletin. Seuls les Hauts-de-France, les Pays de la Loire, la région Centre et la Corse restent en situation pré-épidémique, a expliqué Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire.

« Il faudra attendre le dépassement du seuil une deuxième semaine consécutive pour confirmer l'arrivée de l'épidémie de grippe » au niveau national, indique Sentinelles. La majorité des virus grippaux observés sont de type A (H3N2), proches ou identiques à l'une des souches contenues dans le vaccin de cette année, selon Santé publique France.

Une épidémie qui touche entre 3 et 6 millions de personnes chaque hiver

Au cours de la semaine du 12 au 18 décembre, 239 personnes ont dû être hospitalisées pour la grippe suite à un passage aux urgences, soit deux fois plus que la semaine précédente. Ces personnes hospitalisées sont en majorité (57 %) des personnes de plus de 65 ans.

Depuis début novembre, 66 cas graves ont été admis en réanimation — dont 25 pour la seule semaine dernière — et quatre décès ont été déplorés, a précisé l'agence dans son bulletin hebdomadaire.

De son côté, l’épidémie de bronchiolite, qui a démarré fin novembre, se poursuit sur tout le territoire. © marcduf, Istock.com

Chaque hiver, la grippe saisonnière — qui est due à un virus très contagieux —, touche entre 3 et 6 millions de personnes. Elle débute généralement en novembre ou décembre pour se terminer au début du printemps.

Lancée en octobre, la campagne nationale de vaccination se poursuit jusqu'à fin janvier. Elle s'adresse aux 11 millions de personnes âgées ou fragilisées par certaines maladies chroniques, ainsi qu'aux femmes enceintes qui peuvent se faire vacciner gratuitement. Neuf à 14 jours sont nécessaires pour être immunisé.

Les épidémies de bronchiolite et de gastro-entérite progressent aussi

De son côté, l'épidémie de bronchiolite, qui a démarré fin novembre, se poursuit sur tout le territoire, a ajouté Santé publique France.

Au cours de la semaine du 12 au 18 décembre, le nombre d'enfants de moins de deux ans hospitalisés pour des cas de bronchiolite a progressé de 12 % par rapport à la semaine précédente, avec près de 1.700 cas. Les visites de SOS Médecins pour cette maladie ont, elles, augmenté de 17 % à près de 900.

L'épidémie de gastro-entérite continue aussi : en cinq semaines, près de 682.000 personnes ont consulté un médecin généraliste pour des symptômes de diarrhée aigüe.

Interview : comment lutter contre le virus de la grippe  Le virus de la grippe affectionne particulièrement le froid, qui lui permet de survivre plus longtemps. L’Institut Pasteur nous dévoile, dans cette interview de Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence de la grippe, pourquoi ce virus bien connu revient tous les ans.