Les enfants sont-ils vraiment plus pénibles les nuits de pleine lune ? S'ils dorment un peu moins qu'à la nouvelle lune, les scientifiques ne les trouvent pas particulièrement plus actifs. © Zacarias Pereira da Mata, Shutterstock

Santé

Sommeil : les enfants dorment un peu moins les nuits de pleine lune

ActualitéClassé sous :enfant , pleine lune , cycle lunaire

Les enfants ne sont pas plus actifs à la pleine lune qu'à la nouvelle lune. Cependant, d'après une étude portant sur plus de 5.800 enfants vivant dans différents pays du monde, ils dormiraient cinq minutes de moins les nuits de pleine lune.

L'idée que la lune a un effet sur le comportement des humains n'est pas nouvelle ; elle a nourri les légendes populaires comme celle du loup-garou. Chez les animaux, il existe un exemple de l'influence du cycle lunaire sur le comportement : chez les vers marins Palolo, à un certain moment de l'année, les mâles et les femelles se séparent de la partie de leur corps qui porte les gamètes. Ce phénomène a lieu pendant le dernier quartier du cycle lunaire. Chez les humains en revanche, les preuves de l'influence de la lune sur le comportement sont faibles.

Des chercheurs du Children's Hospital of Eastern Ontario Research Institute (à Ottawa, au Canada) ont voulu s'attaquer au mythe selon lequel les enfants seraient hyperactifs au moment de la pleine lune. 5.812 enfants âgés de 9 à 11 ans, vivant dans 12 pays, ont participé à leur étude. Ils provenaient des cinq continents, puisque les pays représentés étaient les suivants : Australie, Brésil, Canada, Chine, Colombie, Finlande, Inde, Kenya, Portugal, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis.

Pour savoir si les enfants étaient plus actifs au moment de la pleine lune, les chercheurs les ont munis d'un accéléromètre, c'est-à-dire un appareil qui enregistre leur activité et permet de suivre leur sommeil, 24 heures par jour, pendant au moins sept jours. Trois phases lunaires ont été étudiées : pleine lune, nouvelle lune, et demi-lune.

Les enfants dormiraient cinq minutes de moins à la pleine lune. © Ruslan Guzov, Shutterstock

Pas d’hyperactivité des enfants au moment de la pleine lune

Les résultats, parus dans Frontiers in Pediatrics, montrent que l'activité des enfants ­- qu'il s'agisse du temps passé à des activités modérées, intenses, ou du temps sédentaire - était similaire à la pleine lune et à la nouvelle lune. Il n'y avait donc pas de lien entre la pleine lune et le niveau d'activité des enfants, ce qui va à l'encontre du mythe selon lequel ils sont excités au moment de la pleine lune.

Cependant, ils dormaient environ cinq minutes de moins les nuits avec pleine lune, par rapport aux nuits de nouvelle lune. Cela représente environ 1 % de sommeil en moins, ce qui reste peu important. Les chercheurs ne savent pas pourquoi les enfants dormaient moins à la pleine lune. Une possibilité est que ce soit lié à la luminosité. Cependant, vu la quantité de lumières artificielles présentes dans les sociétés modernes, cette explication semble peu plausible. Il est à noter que cette étude a été réalisée sur un temps court, ce qui peut gêner les résultats.

Cela « fournit des preuves solides que les associations entre les phases de lune et la durée du sommeil (mais aussi les comportements actifs des enfants) ne sont pas significatives du point de vue de la santé publique », expliquent les chercheurs canadiens. D'autres recherches sont donc nécessaires pour savoir si la biologie humaine est liée ou pas au cycle lunaire.

Bientôt une base permanente sur la Lune ?  La Lune est l’astre le plus proche de la Terre. Pourtant, depuis la fin du programme Apollo, notre satellite naturel n’a plus connu de visite. Cela pourrait bientôt changer car l'Agence spatiale européenne (Esa) prépare la construction d’une base permanente à sa surface. La chaîne Euronews nous parle de ce projet ambitieux dans ce nouvel épisode de Space.