Freddie Mercury avait une voix exceptionnelle, passant rapidement du grave à l’aigu. © Karl Lender, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Santé

Science décalée : la voix de Freddie Mercury décryptée

ActualitéClassé sous :Corps humain , Santé , voix

-

Le chanteur mythique du groupe Queen est au cœur d'une publication scientifique qui s'est intéressée à ses performances vocales exceptionnelles, dans l'aigu comme dans le grave. Les chercheurs ont trouvé que la voix parlée de Freddie Mercury était plus grave qu'il n'y paraît (plutôt baryton que ténor) et que son vibrato était particulièrement rapide.

La voix de Freddie Mercury (1946-1991), le chanteur de Queen, a certainement contribué au succès de son groupe, en raison de ses capacités étonnantes : capable de sons graves et profonds, elle pouvait également se faire pure et cristalline dans les aigus. Le chanteur a été classé par le magazine Rolling Stone à la 18e place des 100 meilleurs chanteurs de tous les temps. Sa voix a été décrite comme « une force de la nature avec la rapidité d'un ouragan », dans un article paru dans The Guardian.

Mais comment expliquer les performances surprenantes du chanteur ? C'est ce que se sont demandé des chercheurs tchèques qui ont étudié la technique vocale de Freddie Mercury grâce à des données acoustiques et des enregistrements. Christian Herbst, le principal auteur de ces travaux, est chercheur au laboratoire de recherche sur la voix à l'université Palacký d'Olomouc. Il a expliqué à Live Science que le groupe Queen était l'un de ses groupes préférés quand il était adolescent : « Ce fut certainement une incitation à la réalisation de cette étude. »

Dans un article paru dans la revue Logopedics Phoniatrics Vocology, les scientifiques ont examiné différents aspects de sa voix chantée et parlée, ainsi que son vibrato, une oscillation de la voix à une fréquence particulière, qui est possible grâce à certains muscles. Les notes aiguës que Freddie Mercury pouvait atteindre laissent penser qu'il était plutôt ténor. Mais d'après l'analyse de sa voix parlée dans six interviews du chanteur, les chercheurs ont trouvé qu'il parlait à une fréquence de 117,3 Hz, ce qui correspond à une voix de baryton (plus grave qu'un ténor).

Ceci n'avait pas échappé à la soprano Montserrat Caballé qui avait chanté en duo avec lui. L'article mentionne des propos de la cantatrice qui avait déclaré à propos de Freddie Mercury : « Il avait une voix de baryton. Je lui ai dit un jour : "Faisons un petit duo de baryton et soprano", et il a dit : "Non, non, mes fans me connaissent que comme un chanteur de rock et ils ne reconnaissent pas ma voix si je chante dans le baryton". »

Dans la chanson Bohemian Rhapsody, les chercheurs notent un vibrato irrégulier et rapide dans les notes tenues par le chanteur. © Queen Official Channel, Youtube

Un vibrato irrégulier et particulièrement rapide

Les chercheurs ont aussi étudié 240 notes tenues par Freddie Mercury, provenant de 21 enregistrements a cappella. La fréquence du vibrato était particulièrement élevée (7,04 Hz). En musique classique, le vibrato se situe généralement entre 5,4 Hz et 6,9 Hz. Chez des chanteurs non-classiques, il a été relevé des vibratos à 5,45 Hz, 6,09 Hz et 5,04 Hz. Cette fréquence particulièrement élevée dans le vibrato de Freddie Mercury a dû contribuer à son style vocal unique.

Les chercheurs ont aussi détecté des irrégularités dans son vibrato : « En comparaison avec les données de chanteurs pop/rock et classiques, le vibrato de Freddie Mercury était exceptionnellement rapide, et la modulation était parfois assez irrégulière », a expliqué Herbst dans Live Science« Cela a créé une empreinte vocale très spéciale ». Le vibrato irrégulier de Freddie Mercury, et particulièrement rapide, s'entend dans des notes tenues des chansons comme Bohemian Rhapsody ou We are the Champions.

Pour mieux comprendre ce qui devait se passer lorsque Freddie Mercury chantait, notamment comment son larynx se déplaçait et comment les cordes vocales vibraient, les chercheurs ont réalisé une endoscopie chez un de leurs collaborateurs (Daniel Zangger-Borch). Ce dernier est lui aussi chanteur de rock et coach vocal. Grâce à la caméra utilisée lorsque Daniel Zangger-Borch interprétait une chanson de Queen, ils ont observé ce qui devait se passer dans le larynx de Freddie Mercury quand il produisait des sons aigus ou graves.

Les chercheurs pensent que Freddie Mercury était particulièrement doué pour adapter la configuration de son larynx aux besoins de sa musique, ce qui lui permettait une grande variété dans ses timbres de voix. Malheureusement, le chanteur disparu n'a pas pu être examiné de près pour confirmer ces hypothèses...