Vous vous réveillez en sursaut en ayant entendu un grand bruit ? C’est peut-être le syndrome de la tête qui explose. © beeboys, Fotolia

Santé

Le syndrome de la tête qui explose, un trouble méconnu

ActualitéClassé sous :cerveau , syndrome de la tête qui explose , éveil

Ce syndrome au nom effrayant est peu connu et pourtant courant : il consiste à se réveiller en sursaut dans la nuit en ayant entendu un bruit fort, comme un objet tombant brutalement par terre, ou parfois en ayant vu un éclair de lumière.

Connaissez-vous le syndrome de la tête qui explose ? Rassurez-vous, même s'il peut donner lieu à une belle peur, il n'a rien à voir avec une scène de film d'horreur. Ce trouble du sommeil se manifeste lorsqu'une personne s'endort ou se réveille et qu'elle entend un bruit fort. Dans une étude parue dans Cephalalgia, Brian Sharpless, de l'université Argosy en Virginie, a voulu en savoir plus à ce sujet. Comme le rapporte Live Science, il avait déjà trouvé dans des travaux précédents que 13,5 % des gens en faisaient l'expérience au moins une fois dans leur vie.

Dans cette étude, 49 étudiants touchés par ce syndrome ont raconté leurs symptômes. Les expériences des patients étaient diverses, certains n'avaient connu qu'un épisode tandis qu'une personne en aurait connu 150. Mais il y avait des points communs. Par exemple, le bruit le plus souvent entendu était celui d'un objet qu'on laisserait tomber de haut. Ce pouvait être aussi une détonation, un bruit d'explosion ou de porte qui claque.

Peur, tachycardie et éclairs de lumière

Les patients ressentaient aussi souvent des symptômes comme de la peur, une tachycardie et des secousses musculaires. Un quart d'entre eux voyait un éclair de lumière. Seulement 10 % en auraient parlé à un médecin. Les épisodes avaient plutôt lieu lors d'une transition veille-sommeil et en dormant sur le dos.

Les scientifiques ne savent pas quelle est la cause de ce phénomène. L'une des hypothèses les plus couramment envisagées est qu'il est lié à une partie du cerveau appelée formation réticulée, qui aide l'individu à s'endormir. La formation réticulée jouerait aussi un rôle dans un autre phénomène curieux, la paralysie du sommeil, au cours de laquelle l'individu se réveille en étant incapable de bouger. Pour Brian Sharpless, « s'endormir, c'est comme arrêter un ordinateur ». Le cerveau passe par plusieurs étapes dont l'une nécessite d'éteindre les neurones qui servent à entendre. Un patient souffrant du syndrome de la tête qui explose, au lieu d'éteindre ces cellules, les mettrait en marche ce qui fait qu'il entendrait un bruit puissant.

Cela vous intéressera aussi

L'étonnant sommeil des autruches  Les autruches ont leur façon bien à elle de dormir. On n'observe pas l'alternance classique de longues phases bien marquées. Des périodes courtes d’éveil (wake), de sommeil profond (SWS) et paradoxal (REM) s’enchaînent. © Lesku et al., Plos One