Santé

Hommes et femmes voient le monde différemment

ActualitéClassé sous :biologie , vision , vue

Par Janlou Chaput, Futura

La perception sensorielle diffère d'un sexe à l'autre et la vue ne fait pas exception. Ainsi les hommes perçoivent mieux certains petits détails et les objets en mouvement, quand les femmes montrent davantage de sensibilité aux changements de couleurs.

De précédentes études avaient déjà montré des différences de vision entre les sexes. Par exemple, lors d'une conversation, les hommes regardent plus souvent la bouche de leur interlocuteur et sont plus attentifs à ce qui se passe derrière lui. En revanche, les femmes fixent davantage le regard et la gestuelle de la personne avec qui elles parlent. © Morchella7, StockFreeImages.com

Qu'est-ce qui différencient l'homme et la femme ? D'une part, il y a évidemment les chromosomes sexuels qui influent sur les caractères sexuels primaires (pénis ou vagin) et secondaires (barbe et poitrine). Mais ces gènes engendrent d'autres divergences dans les corps, moins évidentes au premier coup d'œil. Certains organes sont sexués : c'est le cas du foie par exemple, mais aussi du cerveau.

De toute évidence, ces différences influent sur quelques facultés, notamment dans l'univers sensoriel. Les femmes ont un meilleur odorat que les hommes et les deux sexes n'ont pas tout à fait la même perception auditive. Qu'en est-il de la vision ? Des scientifiques de la City University de New York viennent de montrer qu'elle ne fait pas exception à la règle. La gent masculine démontre de meilleures aptitudes pour discriminer les détails et les mouvements rapides alors que les femmes sont plus sensibles aux changements de couleurs.

Les femmes voient la couleur, les hommes le mouvement

Le protocole a consisté en deux expériences, décrites dans la revue Biology of Sex Differences. Dans les deux cas, les 52 participants (36 femmes et 16 hommes) étaient âgés d'au moins 16 ans et avaient une vision de 10 à chaque œil. Dans la première partie, les cobayes étaient confrontés à une image qui gagnait peu à peu en contraste. Leur rôle consistait à déterminer à quel moment ils distinguaient la différence entre les couleurs. Et à ce petit jeu, les femmes ont été les meilleures, discriminant légèrement plus tôt les teintes distinctes.

Les différences ne proviennent pas de l'œil mais plutôt du cerveau. L'organe de la pensée n'a pas tout à fait les mêmes caractéristiques selon le sexe. © Franck Hanot, Flickr, cc by nc sa 2.0

Dans la seconde partie, les images se composaient de barres noires et blanches horizontales ou verticales, variant en largeur, et surtout mobiles. Dans ce cas de figure, les sujets masculins ont fait preuve de performances supérieures quand il s'agissait d'identifier les mouvements des barres les plus fines. Autrement dit, ils perçoivent mieux les petits objets en déplacement.

Tout se joue dans le cerveau

Ces résultats ne surprennent pas les auteurs car ils sont liés à des groupes de neurones particuliers du thalamus, situés dans le cortex visuel primaire, la première région du cerveau chargée de l'analyse de ce qui est observé. Or, les hommes ont 25 % de ces cellules en plus que les femmes. Pourquoi ? Car elles se développent sous le contrôle des androgènes, les hormones mâles, durant la phase embryonnaire et fœtale. Inéluctablement, la connexion des neurones entre eux et la composition du cerveau divergent d'un sexe à l'autre, ce qui se traduit par une différence dans les aptitudes visuelles.

Cela daterait-il de l'époque de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, lorsque femmes et hommes se spécialisaient dans des tâches bien précises ? Certains avancent cette hypothèse.

Cependant, cette étude ne convainc par tous les scientifiques, parmi lesquels John Barbur, de la City University de Londres. Il explique dans le Telegraph que les hommes ont au contraire de meilleures aptitudes intrinsèques à distinguer les couleurs que les femmes. C'est juste qu'elles y consacreraient plus d'attention.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.