Quand bébé pleure, est-ce parce qu’il a mal ou qu’il a faim ? © ThorstenSchmitt, Fotolia

Santé

Souffrance des bébés : une technique innovante pour la mesurer

ActualitéClassé sous :Bébé , nouveau-né , douleur

Les bébés ne peuvent pas décrire leur douleur avec des mots, ce qui pose souvent des problèmes aux médecins et aux parents. Des chercheurs britanniques proposent une méthode pour détecter la douleur des nouveau-nés grâce à un électroencéphalogramme (EEG).

Reconnaître la douleur des nouveau-nés, et chez des enfants qui ne savent pas encore parler n'est pas évident. À l'hôpital, les nourrissons et jeunes enfants doivent parfois subir des interventions douloureuses, qui nécessitent des analgésiques. Mais comme ces jeunes patients ne peuvent pas utiliser de mots pour décrire leur douleur, il est souvent difficile de les traiter correctement. Certes, les pleurs des bébés renseignent parents et médecins mais ils peuvent signifier que l'enfant a faim ou est stressé par un événement.

C'est pourquoi des scientifiques ont mené une série de tests pour mieux comprendre la douleur chez les nouveau-nés. Dans une étude parue dans Science Translational Medicine, ils présentent une mesure de l'activité cérébrale nociceptive (liée à la douleur) chez des nourrissons, en utilisant une méthode basée sur un électroencéphalogramme (EEG).

L’EEG détecte la douleur du bébé lors d’une piqûre

Lors de ces travaux, des capteurs placés sur la tête des bébés ont permis de réaliser des EEG. Les bébés subissaient des tests comme des examens sanguins qui nécessitaient de piquer la peau avec une aiguille. Dans un essai pilote sur 18 nouveau-nés piqués au pied pour une prise de sang, beaucoup de bébés ont eu un pic d'activité neurale au moment de la piqûre.

Dans d'autres tests, l'équipe a comparé les EEG avec les grimaces et les pleurs des nourrissons et a trouvé une certaine corrélation entre le pic neuronal et les grimaces. Les chercheurs ont aussi testé leur méthode sur des bébés qui ont eu un gel analgésique sur la peau pour soulager la douleur de la piqûre : avec, il y avait une réduction du pic neuronal lié à la douleur. Ces travaux pourraient se poursuivre dans l'avenir avec comme objectifs de mieux détecter la douleur des bébés et de trouver des méthodes d'évaluation des analgésiques pour mieux gérer leur douleur.

Cela vous intéressera aussi

L’opiorphine, le nouvel antidouleur pour remplacer la morphine ?  La prise en charge de la douleur fait partie du traitement des maladies. À ce jour, dans les cas de douleurs sévères, la seule solution est d’utiliser la morphine mais au prix de nombreux et importants effets secondaires. L’opiorphine pourrait avoir les mêmes vertus analgésiques que la morphine mais sans ses effets délétères pour le patient. L’Institut Pasteur a interviewé Catherine Rougeot, chef du laboratoire de Pharmacologie des régulations neuro-endocrines, afin d’en savoir plus sur le sujet.