Planète

L’ouragan Matthew analysé en 3D par un satellite de la Nasa

VidéoClassé sous :Environnement , ouragan Matthew , Nasa

-

Conçu pour étudier les précipitations en 3D, le satellite américano-japonais GPM (Global Precipitation Measurement Core Observatory) est passé au-dessus de l'ouragan Matthew entre le 6 et le 9 octobre 2016. La couleur verte indique les pluies les plus faibles et le rouge situe les plus fortes. Le bleu correspond aux précipitations solides (neige, glace...). Les précipitations les plus fortes sont au centre, ce qui indique la grande quantité d'énergie mise en jeu. Le sommet des nuages atteint près de 13 km d'altitude (8 miles). GPM a pu suivre le cheminement de Matthew et a observé son passage de catégorie 1 à 5 en 24 heures, avant l'arrivée sur Haïti. La couleur violette indique alors des pluies très fortes. Ce satellite aide les scientifiques à mieux comprendre ces tempêtes tropicales.

Lancé en février 2014 en orbite basse (un peu plus de 400 km), le satellite GPM (Global Precipitation Measurement Core Observatory), une mission conjointe de la Nasa et de la Jaxa japonaise, mesure les précipitations à l'échelle de la planète. Il permet ainsi d'étudier l'évolution du climat, les sécheresses, les inondations... et les ouragans. Il est équipé de deux instruments. Un imageur à micro-ondes détecte les précipitations à l'intérieur des nuages et permet de les quantifier, tandis qu'un radar en reconstitue la structure en trois dimensions.

C'est le résultat de ce travail qui est synthétisé dans cette vue animée en 3D montrant l'évolution de l'ouragan Matthew dans son cheminement mortel dans les Antilles (le premier en catégorie 4 depuis 50 ans pour Haïti) et jusqu'à la côte sud-est des États-Unis, entre le 2 et le 6 octobre 2016.

L'évolution des précipitations, en intensité et en localisation, a pu être suivie précisément, ce qui permettra d'étudier les mécanismes à l'œuvre dans ce genre de phénomène dévastateur. © Nasa Goddard