Planète

Étonnant : un réseau de chaleur enterré contrôlé par un drone

VidéoClassé sous :développement durable , thermographie , DALKIA

Découvrez dans cette vidéo une technique novatrice de thermographie permettant de repérer facilement les fuites. Embarqué dans un drone, un appareil photo sensible aux infrarouges mesure la température du sol là où passent les canalisations d'un « réseau de chaleur », installation de chauffage urbain.

Solution de chauffage à l'échelle d'un bâtiment, d'une usine ou d'un quartier, le réseau de chaleur consiste à déporter la chaufferie dans une installation distante. Un circuit fermé apporte de l'eau chaude (70 °C au moins) dans une « sous-station », d'où elle est distribuée dans les radiateurs. Refroidie, l'eau reprend ensuite le chemin inverse.

Dans la plupart des cas, ces canalisations sont enterrées. Se pose donc le problème de la localisation d'une fuite éventuelle. Interrogé par Futura, Nicolas Le Ru, de Dalkia, explique que la thermographie est la bonne technique : là où fuit l'eau, le sol est légèrement plus chaud. Pour une surveillance de tout le réseau, un survol des canalisations enterrées est donc une solution envisageable.

Comment réaliser ce survol ? L'hélicoptère est coûteux et peu utilisable en milieu urbain. De plus, il vole trop haut pour que les caméras sensibles aux infrarouges offrent une résolution suffisante. L'échauffement ne peut donc être repéré efficacement que depuis une faible hauteur. D'où l'idée du drone, que Dalkia expérimente actuellement. Avec un appareil photo, plutôt qu'une caméra, il permet de réaliser une cartographie des températures du sol à l'échelle du réseau. L'analyse du résultat montre les anomalies thermiques. C'est là que se concentreront les efforts des équipes de maintenance lors de l'inspection suivante...

© Futura