Planète

Quelle quantité de pétrole est déversée lors des marées noires ?

Question/RéponseClassé sous :Pollution , Naufrage de pétrolier , pétrolier
Du pétrole échoué sur une plage, suite à une marée noire en mer Noire (2007). © Marinephotobank CC by 2.0

Que se soit lors de naufrages de pétroliers, d'explosions de plates-formes ou tout simplement de fuites, de grandes quantités de pétrole ont été déversées dans le milieu naturel, le plus souvent dans les mers. Cette pollution dramatique et médiatique de l'environnement et de la mer porte le nom évocateur de « marée noire ».

Depuis le naufrage du Torrey Canyon en 1967, de nombreuses catastrophes pétrolières et marées noires se sont produites. Les plus grandes sont, par ordre d'importance :

  • 1991, le sabotage du terminal pétrolier de Mina al Ahmadi, au Koweït, lors de la première guerre du Golfe (entre 700.000 et 1.447.000 tonnes) ;
  • 1979-1980, la plate-forme pétrolière Ixtoc I, dans le golfe du Mexique (entre 470.000 et 1.500.000 tonnes) ;
  • 1992, un puits de pétrole en Ouzbékistan (300.000 tonnes) ;
  • 1979, l'Atlantic Empress, dans les Antilles, au large de Trinidad-et-Tobago (290.000 tonnes) ;
  • 1983, la plate-forme pétrolière n° 3, dans le golfe Persique (250.000 tonnes) ;
  • 1991, l'ABT Summer, au large de l'Angola (260.000 tonnes) ;
  • 1987, le Fortuneship, en Iran (260 000 tonnes) ;
  • 1983, le Castillo de Bellver, en Afrique du Sud (252.000 tonnes) ;
  • 1978, l'Amoco Cadiz dans la Manche, sur les côtes bretonnes (227.000 tonnes) ;
  • 1985, le Son Bong, en Iran (200.000 tonnes) ;
  • 1991, le Haven, au large de l'Italie (145.500 tonnes) ;
  • 1980, le puits de pétrole D-103 en Libye (142.800 tonnes) ;
  • 1988, Barcelona, en Iran (140.000 tonnes) ;
  • 1988, l'Odyssey, au large du Canada (132.000 tonnes) ;
  • 1967, le Torrey Canyon dans la Manche, sur les côtes anglaises et françaises (119.000 tonnes) ;
  • 1972, le Sea Star, dans le golfe d'Oman (115.000 tonnes) ;
  • 1971, le Texaco Denmark, en mer du Nord (106.300 tonnes) ;
  • 1981, des cuves de stockage au Koweït (106.000 tonnes) ;
  • 1994, fuites de l'oléoduc Kharyaga - Oussinsk, en Russie (104.400 tonnes) ;
  • 1976, l'Urquiola, en Espagne (101.000 tonnes) ;
  • 1985, le M. Vatan, en Iran (100.000 tonnes) ;
  • 1980, le Irenes Serenade, en Grèce (100.000 tonnes).

D'autres marées noires, moins importantes, ont été fortement médiatisées. C'est le cas de celles de :

  • l'Exxon Valdez en 1989, dans l'océan Pacifique, au large de l'Alaska (40.000 tonnes) ;
  • l'Erika en 1999, dans la Manche, au large de la Bretagne (20.000 tonnes) ;
  • le Prestige en 2002, dans l'océan Atlantique, au large de l'Espagne et du Portugal (65.000 tonnes) ;
  • la plate-forme Deepwater Horizon en 2010, dans le golfe du Mexique, dont l'épanchement de pétrole continue à ce jour (12.000 tonnes au 5 mai 2010).