La Grande Barrière de corail, au large de l’Australie, est le plus grand récif corallien au monde. © Tomas Sykora, Shutterstock

Planète

La formation d’une barrière de corail en trois étapes

Question/RéponseClassé sous :océan , barrière de corail , coraux

La barrière de corail a pour « fondations » les squelettes accumulés de ces petits animaux que l'on se doit de ne pas confondre avec une plante : les coraux. Comment se forme une barrière de corail ?

Coral Guardian : l'univers étonnant du corail fluorescent  Dans ce film produit par Coral Guardian, une association protectrice des milieux marins, nous plongeons parmi de merveilleux coraux fluorescents. Un voyage étonnant que nous vous invitons à vivre en vidéo. 

Une barrière de corail, comme la Grande Barrière de corail, par exemple, se forme en trois étapes.

Le polype du corail fabrique un squelette calcaire

Le polype du corail est un animal mou, dont la bouche est entourée de tentacules pour attraper de la nourriture. Une fois fixé sur son support, le polype construit un squelette dur en calcaire.

Le corail vit en symbiose avec une algue microscopique appelée zooxanthelle qui lui donne sa coloration : il existe par exemple du corail rouge. L'algue apporte de l'oxygène et des nutriments au corail qui en retour la protège et lui fournit des nutriments.

Formation du récif corallien : la mort du polype

Les polypes forment des colonies qui comptent des milliers voire des millions d'individus reliés les uns aux autres. Lorsque le polype meurt, son squelette reste.

Agglutinés, ces squelettes constituent alors la base pour la construction du récif corallien. Au fil des années, les coraux construisent de nouveaux squelettes solides qui s'accumulent les uns sur les autres.

Les coraux forment une barrière au large des côtes

Les récifs barrières délimitent un espace, avec une mer intérieure (le lagon), qui est située entre la barrière de corail et la côte. Deux récifs barrières parallèles peuvent aussi former un récif double barrière.

Le récif corallien fait barrage aux vagues et peut protéger les côtes des cyclones. Si la barrière comporte des coraux vivants en surface, elle s'appuie sur des squelettes d'animaux morts en profondeur.