Une rizière à Pont de Gimeaux, au nord de la Camargue. © Jag_cz, fotolia

Planète

Pourquoi cultive-t-on du riz en Camargue ?

Question/RéponseClassé sous :Culture , le riz en camargue , camargue
 

Le riz, qui fait partie des aliments les plus consommés au monde, a fait son apparition assez tardivement en France. Une seule région aujourd'hui produit la totalité du riz «  made in France  », la Camargue.

La Camargue est la première région de France pour la production de riz. Elle offre en effet, un environnement propice à la culture du riz de par l'abondance de l'eau, le sel, le vent et bien sûr le soleil. La Camargue cultive un riz particulier, le riz rouge, un riz complet fabriqué de façon biologique et séché naturellement au soleil et aussi avec l'aide du Mistral.

Comment le riz est-il arrivé en Camargue ?

Comme beaucoup d'aliments d'origine exotique, l'arrivée du riz en France s'est faite avec les premiers échanges commerciaux, au XIIIe siècle. Les marchands syriens sont sans doute à l'origine de cette importation car ils détenaient à l'époque le monopole du commerce avec la Gaule.

Trois variétés de riz cultivées en Camargue. © Véronique Pagnier, Wikimedia

Comment s'est développée la culture du riz en Camargue ?

Dès le XIVe siècle, devant l'engouement pour cet aliment, de nombreuses rizières sont implantées en Provence. En 1593, le roi Henri IV ordonne que la culture du riz soit également implantée en Camargue. Grâce à son climat privilégié (humidité, faible écart de températures, luminosité intense et Mistral), la Camargue semble être un endroit propice à son implantation.

La culture du riz en Camargue est-elle une réussite?

Jusqu'au milieu du XXe siècle, la culture du riz sert surtout à lutter contre le sel qui dessèche la terre, à absorber les crues du Rhône très fréquentes et à préparer les sols pour d'autres cultures. Les pénuries de la Seconde Guerre mondiale dopent la production. Aujourd'hui, avec la montée en puissance des aliments bio, plus de 200 riziculteurs sont établis en Camargue.

Actuellement, moins de 20.000 ha de surface sont cultivés. Après une période plus faste au début des années 1990, la culture du riz connaît à présent une nouvelle crise à cause de facteurs économiques et techniques.