Planète

Apis mellifera

Diaporama - Insecta
PhotoClassé sous :zoologie , insecte , hyménoptère
Apis mellifera

Apis mellifera - abeille mellifère

Description :

L'abeille est un insecte de l'ordre des hyménoptères dont il existe des milliers d'espèces. Certaines ont adopté un mode de vie solitaire, tandis que d'autres ont choisi de vivre en sociétés organisées. L'insecte joue un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes à fleurs. Les premières abeilles sont apparues il y a plus de 100 millions d'années, avec l'émergence des fleurs. Les plus anciens spécimens qui sont parvenus jusqu'à nous, ont été retrouvées dans l'ambre de la Baltique. Les abeilles du genre « apis » ont développé une organisation sociale complexe et vivent en ruches.

Biologie :

La colonie se compose de trois groupes d'individus. La reine, qui est la seule à pondre des œufs. Les ouvrières, chargées de la récolte du nectar et du pollen, de l'entretien et de la défense de la ruche (ventilation, élimination des déchets, construction et réparation des alvéoles, soins du couvain). Les abeilles mâles ou faux bourdons qui assurent la fécondation des nouvelles reines.

Les abeilles effectuent fréquemment de longs trajets pour ramener leur nourriture. Les butineuses recueillent le pollen des étamines qu'elles humidifient pour en faire des boulettes qui sont transportées dans un creux de la patte nommé corbeille. Elles peuvent ainsi ramener deux « pelotes » de pollen. Quant au nectar qu'elles aspirent, elles le conservent dans un réservoir appelé jabot. De retour à la ruche, elles régurgitent le liquide sucré qui sera transformé en miel, et déposent le pollen dans des cellules de stockage.

Cycle de vie :

Les œufs pondus par la reine composent le couvain. Afin de faciliter la tâche des ouvrières, les larves qui en sont au même stade de développement sont regroupées dans des cellules voisines. Au cours de son existence et selon son âge, chaque ouvrière occupe une fonction différente.

Ainsi, une toute jeune abeille effectuera essentiellement des travaux d'évacuation des déchets et de l'entretien du couvain. A partir du 3e jour de sa vie d'adulte, les modifications physiologiques qui interviennent, permettent le développement de glandes destinées à produire la « gelée royale ». L'ouvrière devient nourrice. Environ huit jours plus tard, les glandes « mammaires » s'atrophient au profit d'autres, dites « cirières ». L'insecte participe alors à la construction et à la réparation des alvéoles. Puis, avant la troisième semaine, la bâtisseuse se transforme en gardienne aux abords de la ruche afin de se familiariser avec la vie extérieure, avant de devenir enfin butineuse.

Dans les essaims, la répartition des tâches est régulée par des interactions subtiles. Les phéromones, substances chimiques produites et utilisées par les insectes pour s'identifier, se repérer, se reproduire, se défendre ou s'alimenter, associées aux vibrations, aux odeurs et aux signaux sonores, influent sur le comportement des individus. Par exemple, il a été mis en évidence que la phéromone royale émise par la reine, stérilise chimiquement les ovaires des ouvrières, affirmant de cette manière son rôle unique de reproductrice dans la ruche.

© Patrick Straub

Toutes les photos