Expert Planète

Jacques Collina-Girard

1949 -

Géologue

Classé sous :géologie
A l'interface des scientifiques et du grand public se trouvent les vulgarisateurs. Ils deviennent vite indispensables quand leur travail est sérieux et ne transforme pas trop les propos des scientifiques. Dans ce cadre le site Futura-Sciences contribue efficacement à la propagation de la connaissance. Il faut, je pense, les féliciter de cette initiative mais l'audience de leur site répondra, d'elle même, à la question de l'utilité de ce genre d'initiative. Jacques Collina-Girard, Maître de conférence, Aix-Marseille 1
Jacques Collina-Girard, Géologue

Biographie

Distinctions honorifiques

-- Médaille de Bronze du CNRS, 1996

Diplômes Universitaires

-- Doctorat en Géologie du Quaternaire et Préhistoire. Universitéde Provence, Centre Saint Charles, Université d'Aix-Marseille 1. "Les industries archaÏques sur galets des terrasses quaternaires de la plaine du Roussillon, Pyrénées-Orientales, France." 1976

-- D.E.A de Géologie des formations sédimentaires, option Quaternaire, Université de Provence, Centre Saint Charles, Aix-Marseille 1. 1972

-- Maîtrise de Géologie : certificats de Géologie dynamique et de Géologie du Quaternaire et Préhistoire, Université de Bordeaux 1. 1971

-- Licence de Géologie : certificat de Pétrologie et Certificat de Géologie Historique, Institut Dolomieu, Université de Grenoble. juin 1970

-- D.U.E.S, Biologie-Géologie, Université de Nice, Centre de Valrose. Juin 1969

Parcours Professionel

-- Maître de Conférences, Université d'Aix-Marseille 1. UMR 6636 du CNRS. AIX-EN-PROVENCE. 1997-98 -Actuel

-- Maître de Conférences, Université de Bordeaux 1, Institut du Quaternaire, TALENCE. 1996-1997

-- Chargé de Recherches au CNRS, Détachement à l'URA 164 du CNRS, Marseille-Luminy. 1994-1996

-- Maître de Conférence, Université Bordeaux 1, Institut du Quaternaire, TALENCE. 1985-1994

-- Maître-assistant de Géologie en Coopération, Ministère des Affaires Etrangères (École Normale Supérieure de Rabat-Takadoum (Maroc) 1979/85

Métier

 Le pourquoi d'un métier :

Ce n'est pas un hasard si je m'occupe de Préhistoire et de Géologie. Comme beaucoup de mes collègues, j'ai commencé très tôt à m'intéresser à ces questions en ramassant mes premiers silex taillés à l'âge de huit ans.

Simultanément je me suis intéressé à la Géologie ce qui était inévitable, l'étude de la Préhistoire ne pouvant être dissociée de celle de la Géologie. J'étais aussi très attiré par ce qui se passait sous l'eau et je passais des heures avec masque et tuba à observer la vie sous-marine. Ces fortes impressions d'enfance sont le moteur qui m'a poussé à entreprendre des études en Sciences de la Terre.

Après un baccalauréat scientifique, j'ai entrepris des études de Géologie, à Nice, puis à Grenoble. Entre-temps, J'ai appris, l'existence d'un enseignement de Préhistoire à Bordeaux et j'ai donc terminé, dans cette ville, ma maîtrise de Géologie pour suivre l'enseignement du célèbre préhistorien François Bordes.

Participant à des chantiers de fouilles pendant l'été, un autre préhistorien, marseillais, H. De Lumley, m'avait proposé un sujet de thèse, alliant géologie et préhistoire et concernant les très anciens sites préhistoriques trouvés sur les terrasses alluviales de la région de Perpignan. C'est pour cela que j'ai terminé mes études à Marseille, ville où j'ai passé ma thèse. Ma carrière, au début, a été difficile car les postes sont rares. Cette pénurie de débouchés continue malheureusement aujourd'hui rendant assez « héroïque » la vie de jeunes scientifiques fraîchement diplômés trop souvent brisés au moment où ils seraient le plus productifs. Pour ma part, après une période difficile, j'ai été conduit à demander un poste en coopération à l'étranger. Après plusieurs années passées au Maroc j'ai obtenu un poste à Bordeaux, dans le laboratoire où j'avais fait une partie de mes études.

La découverte de la grotte Cosquer, et mes diplômes de plongée, m'ont conduit à revenir à Marseille à l'occasion d'un détachement au CNRS, suivi d'une affectation à l'Université d'Aix-Marseille 1

Je m'occupe de Géologie, de Préhistoire mais aussi de géomorphologie sous-marine et de plongée. Après ma participation aux opérations sous-marines conduites dans la grotte Cosquer en 1991 et 1994 je me suis intéressé à la Géologie sous marine en Rade de Marseille. Au total toutes mes activités sont l'expression à long terme des impressions qui m'ont le plus marqué entre l'âge de 8 ans et l'age de 12 ans. N'en est-il pas de même pour tous ?

Ne tirons nous pas de cette période ce qui nous détermine ensuite ? Ces dernières années, en dehors de mes tâches d'enseignement, en Préhistoire, (Faculté des Lettres Aix-en-Provence) et en Géologie (Faculté des Sciences Saint Charles) mes travaux ont porté sur l'environnement géologique de la grotte Cosquer, sur l'histoire géologique récente de la rade de Marseille (les derniers 20 000 ans). J'ai aussi écrit un ouvrage d'archéologie expérimentale sur la production du feu au Paléolithique.

Récemment je me suis intéressé, à l'occasion de prospections archéologiques au Maroc, à l'histoire de l'Atlantide en mettant en évidence, devant le Detroit de Gibraltar, une île et son archipel submergé 9000 ans avant le philosophe Platon. La coïncidence troublante, entre l'histoire géologique et celle du célèbre philosophe grec pose la question de la possible récupération d'une très ancienne tradition orale venue de la fin du Paléolithique. Tous ces travaux m'ont conduit à de nombreuses conférences, sur la préhistoire du feu, sur la grotte Cosquer, sur les variations du niveau marin et sur la géologie du Detroit de Gibraltar reliée au mythe de l'Atlantide. Il n'est pas inutile que les travaux scientifiques sortent de temps en temps des universités et des centres de recherches pour passer dans le grand public. C'est aussi un des aspect de notre travail où alternent mission sur le terrain, colloques, rédaction d'articles, enseignements et conférences : difficile de s'ennuyer dans ces conditions !