Planète

Les pierres pictes et leurs symboles

Dossier - Voyage en Écosse du nord, dans les Highlands
DossierClassé sous :Voyage , géologie , tourisme

Partez pour un voyage en Écosse du nord, à la découverte de la géologie, de l'archéologie et, bien sûr, des paysages magnifiques des îles écossaises. Vous saurez désormais quoi visiter dans les Highlands.

  
DossiersVoyage en Écosse du nord, dans les Highlands
 

Les pierres pictes se trouvent en Écosse, principalement dans la région de Ross. Il s'agit du témoignage des Pictes. Les auteurs classiques parlent de Pictes à partir de 300 ap. J.-C., alors que les rois pictes ne sont mentionnés que depuis le VIe siècle en Irlande et chez les Anglo-Saxons.

Une pierre picte avec différents symboles. © Mike Bradley, Flickr, CC by-nc 2.0 et Kolibri5, Pixabay, DP

Le but des pierres pictes n'est que partiellement compris :

  • monuments commémoratifs ;
  • appartenance à des clans, une lignée ou une parenté ;
  • cérémonies et rituels anciens ;
  • système d'écriture avec des pictogrammes.

Il faut signaler qu'aujourd'hui la plupart des pierres pictes ne sont pas dans leurs emplacements d'origine. 

Détail d'une pierre picte à Easter Ross Meigle. © Claire König, DR

Symboles des pierres pictes

Il y a approximativement 35 symboles différents sur les pierres ; ils se classent en trois catégories :

  • symboles abstraits sans signification évidente : croissant ou baguette en V, double disque et baguette en Z ;
  • images esquissant des animaux. Par exemple : vipère, saumon, loup, cerf, aigle et la légendaire « bête picte » ;
  • objets reconnaissables : miroir et  peigne, qui, en dépit de l'association moderne de ces objets à la féminité, pourraient avoir été utilisés par des hommes. 

Ces symboles sont arrangés en paires. Certains sont plus rarement trouvés sur des bijoux, mais peu d'exemples du travail des métaux par les Pictes nous sont parvenus. Les symboles ont parfois été trouvés sur des petits disques en pierre et des os. 

Pierre picte à Easter Ross Meigle avec le symbole Z. © Claire König, DR

Classification : symboles gravés, croix…

Dans leur étude révolutionnaire, The Early Christian Monuments of Scotland (1903), J. Romilly Allen et Joseph Anderson ont tout d'abord classé les pierres pictes en trois groupes. Les détracteurs de leur système font remarquer qu'il existe certaines exceptions importantes, où des éléments appartiennent à plusieurs groupes. Cependant, il s'agit d'un système bien connu et largement utilisé dans ce domaine :

  • Classe 1. Pierres non travaillées où les symboles sont seulement gravés. La croix n'est présente sur aucune des faces de la pierre. La période va du VIe au VIIIe siècle. 
  • Classe 2. Pierres de forme plus ou moins rectangulaire avec une grande croix et des symboles sur au moins un côté. Les symboles, tout comme les motifs chrétiens, sont taillés et l'espace de la croix avec son décor est rempli de dessins. La période comprend les VIIIe et IXe siècles. 
  • Classe 3. Aucun symbole picte. Il peut s'agir d'un bloc avec la croix, couché pour marquer une tombe, voire des mausolées. La période comprend également les VIIIe et IXe siècles. 
Détail d'un hippocampe sur une pierre picte, à Easter Ross Meigle. © Claire König, DR

Localisation des pierres pictes d'Écosse

Dans la liste suivante, certaines des pierres ne se trouvent pas dans des églises ou des musées, mais cela ne signifie pas pour autant que l'accès est autorisé aux visiteurs, puisqu'il peut s'agir d'une propriété privée. Voici donc la localisation des pierres pictes d'Écosse : 

  • cathédrale de Dunblane (Dunblane). Une pierre de classe 3 a été trouvée dans les fondations de la cathédrale durant une restauration. On peut maintenant la trouver à l'intérieur ;
  • pierre d'Eassie, dans l'église en ruine d'Eassie ;
  • musée de Perth (Perth), collection de 3 pierres : Saint-Madoes 1, Inchyra et Gellyburn ;
  • musée d'Inverness, au château de Wynd (Inverness). Huit pierres de classe 1, avec les symboles du loup et de la tête de cerf (deux des plus beaux symboles d'animaux, faisant probablement partie du même bloc à l'origine), et un fragment allant avec un objet du château de Dunrobin ;
  • pierre au sanglier de Knocknagael, siège du conseil d'Écosse, sur la rue Glenurquhart d'Inverness. Pierre de classe 1 pouvant être vue à travers une grande fenêtre. Trouvée à Knocknagael, en périphérie d'Inverness ;
  • musée de la Groam House (Rosemarkie). Collection de fragments de pierres pictes et une plaque de classe 2. Le musée possède également une collection de photographies de pierres pictes à travers l'Écosse ;
  • pierre Clach an Tiompain (Strathpeffer). Classe 1 ;
  • pierre Clach a'Mheirlich (Rosskeen). Classe 1 dans un champ 3 ;
  • pierre Clach a' Charridh (Shandwick), bloc de classe 2 dans un abri en verre ;
  • centre de découverte de Tarbat (Portmahomack). Collection importante de fragments trouvés lors de fouilles, et informations sur les Pictes ;
  • pierre de Nigg (Nigg), dans l'ancienne église paroissiale. Bloc de classe 1. Un fragment peut-être trouvé dans le musée de Tain ;
  • musée de Tain (Tain). Pierre de classe 1 dans la cour, fragments du Clach an Tiompain et de la pierre de Nyg dans le musée ;
  • pierre affûtée Clach Biorach (Edderton). Classe 1 dans un champ (probablement l'endroit d'origine), visible de la route. Classe 3 dans le vieux cimetière ;
  • vieille église de Kincardine (Ardgay). Monument en forme de cercueil ;
  • croix de Saint-Demhan (Creich). Pierre non travaillée avec une croix, n'entrant dans aucune des classes ;
  • pierre de Dunfallandy dite Clach an t-Sagairt, soit « la pierre du prêtre » (Pitlochry). Classe 2 de bonne qualité ;
  • musée du château de Dunrobin (Golspie). Collection de plus d'une vingtaine de classes 1 et 2 rassemblées par les ducs de Sutherland ;
  • musée de Saint-Vigeans (Arbroath). Collection de pierres pictes et médiévales, dont la pierre de Drosten, un bloc avec la croix de classe 1 et une des deux seules pierres à avoir une inscription n'étant pas en écriture oghamique ;
  • pierres pictes d'Aberlemno (Aberlemno). Trois blocs visibles de la route et un dans la cour de l'église ; enveloppés durant les mois d'hiver ;
  • musée d'Elgin (Elgin). Collection importante, principalement de la cour de l'église de Kinneddar ; 
  • pierre de Sueno (Forres). Bloc de 6,5 mètres. La plus grande dans les îles britanniques, datant du IXe ou Xe siècle, protégée par des vitres ;
  • pierres pictes de Meigle (Meigle vers Forfar). Musée dans une école reconvertie qui a probablement une des collections les plus riches ; l'entrée est payante ;
  • pierre de Tote (Tote sur l'île de Skye). Pierre de classe 1 dans un petit enclos ;
  • colline de Trusty (vers Anwoth), district de Dumfries and Galloway. Série de pierres de classe 2. Les habitants enterrés ici sont de l'âge du fer, inhumés dans des coffres, repliés en position fœtale. La chapelle est du XIIe siècle. Le cimetière a été utilisé jusqu'au XIXe siècle. Cette chapelle est célèbre pour le trésor picte trouvé pendant les fouilles de 1958 : une boîte en bois contenant 28 objets en argent. Les pièces sont au musée d'Édimbourg. Les objets sont datés de 700 ap. J.-C.