Planète

Géologie : le triangle de l'Afar, en Éthiopie

Dossier - Sur les volcans d'Éthiopie avec Ushuaïa Nature
DossierClassé sous :Volcanologie , volcans , ethiopie

Les volcans d'Éthiopie sont parmi les moins connus car situés sur une des zones très inaccessibles et inhospitalières de la planète. Ils présentent un intérêt scientifique majeur car ils témoignent de la mise en place d'une nouvelle croûte océanique. Le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff est parti les explorer avec Nicolas Hulot dans le cadre de l’émission télévisée Ushuaïa Nature.

  
DossiersSur les volcans d'Éthiopie avec Ushuaïa Nature
 

Le triangle de l'Afar (Est Éthiopie et République de Djibouti) est une région clé pour la compréhension de la tectonique des plaques. En effet, trois structures géologiques s'y rejoignent.

Les trois structures géologiques du triangle de l'Afar sont :

  • la mer Rouge, qui prolonge la zone transformante du Jourdain, le golfe d'Aqaba et le golfe de Suez ;
  • la dorsale de Carlsberg de l'océan Indien, qui pénètre dans le golfe d'Aden jusque dans la région de Tadjoura ;
  • le fossé du rift est africain et ses grands lacs d'effondrement (Tanganyika, Malawi).

La jonction a été favorisée par l'activité d'un point chaud (hot spot, en anglais) il y a 30 millions d'années. Celui-ci a induit l'épanchement d'une gigantesque quantité de laves, constituant un empilement de coulées (trapps) de plus de 2 km d'épaisseur sur les hauts plateaux d'Éthiopie et du Yémen.

La « mine de sel » de Dallol. © J.-M. Bardintzeff, reproduction et utilisation interdites

La naissance d'un futur océan

Depuis, la région ne cesse de s'écarter à la vitesse moyenne de l'ordre d'un centimètre par an (phénomène de rifting), annonçant la naissance d'un futur océan. D'ailleurs, les altitudes sont souvent négatives (- 155 m au lac Assal, à Djibouti). Les produits volcaniques (des basaltes dits « transitionnels tholéiitiques » mais aussi des rhyolites et des obsidiennes) forment une croûte nouvelle, d'affinité océanique, observable « à pieds secs » à cause du climat désertique.

Actuellement, l'activité volcanique se cantonne au niveau d'une chaîne axiale, en forme de Y renversé, orientée nord-nord-ouest-sud-sud-est (NNO-SSE). La branche ouest, entièrement éthiopienne, où se situent les sites de Dallol et de l'Erta Ale, se dirige vers le lac Abbe. La branche est, quant à elle, atteint Djibouti : en novembre 1978, une crise volcanique (éruption de l'Ardoukôba), sismique et tectonique, s'est traduite, localement, par un écartement maximum de 2,40 m, un effondrement du plancher du rift de 70 cm et un relèvement des bordures de 18 cm.

Au lac Abbe, dans la République de Djibouti, les dépôts hydrothermaux construisent d'étranges cheminées rocheuses. © J.-M. Bardintzeff, reproduction et utilisation interdites

Afrique : le continent africain coupé en deux !

Les processus géodynamiques vont modifier significativement cette région au cours des prochains millions d'années. L'Afrique pourrait même se couper en deux, en une grande plaque nubienne, à l'est, et une plus petite plaque somalienne, à l'ouest !

(Article scientifique par J.-M. Bardintzeff « Triangle des Afars : volcanologie et tectonique des plaques », dans la revue Géochronique, n° 85, p. 14, 2003.)