Planète

Influence des éruptions volcaniques sur la Révolution Française

Dossier - 14 Juillet : Des volcans pour une révolution
DossierClassé sous :Volcanologie , Volcan , révolution française

-

Les dérèglements climatiques ont toujours eu une influence déterminante sur la vie de notre planète. Les éruptions violentes des volcans ont joué un rôle très important dans ce domaine.

  
Dossiers14 Juillet : Des volcans pour une révolution
 

Aujourd'hui, nos recherches, notre expérience et les acquis de nos récentes observations, nous permettent de comprendre ce qui s'est passé à cette époque.

Franklin avait raison. Tout commence en Islande en 1783. Le Laki, volcan qui culmine à 500 m d'altitude, s'est activé, quand soudain, le 8 juin 1783, une gigantesque fissure éruptive de plus de 40 km, l'ouvre en deux, donnant naissance à 110 cratères, tous alignés sur cette fissure, nommée fissure de Lakagigar

Fracture de Lakagigar. © Photo : J. Sintès

Celle-ci vomit des torrents de lave pendant 50 jours à un débit estimé à 5000 m3 par seconde, soit l'équivalent de deux fois le débit du Rhin à son embouchure... 10 km3 de basalte tholéiitique (riche en silice). Cette lave se répand ainsi sur 370 km², comme si la région parisienne se retrouvait sous 30 m de lave en 50 jours !... C'est le plus grand épanchement lavique, de tous les temps historiques sur terre !...

Mais on sait maintenant, que ce cataclysme n'était pas solitaire. Il était simultané avec un autre événement d'une ampleur comparable bien qu'un peu plus faible, situé de l'autre côté de la planète, au Japon.

Le volcan Asama, un strato-volcan andésitique de 2560 m d'altitude, entre en éruption du 9 mai au 5 août 1783. Sa violence est cataclysmique. Les projections de produits atteignent la stratosphère, à une altitude estimée entre 17 et 50 km. Bien que les pertes humaines soient difficilement quantifiables, nous savons que cette éruption a été suivie de graves famines dans tout le Japon.

Nous savons aujourd'hui que ces deux cataclysmes simultanés, situés de part et d'autre du même hémisphère nord, sont tout à fait capables d'engendrer un changement climatique de plusieurs années sur cet hémisphère.

Cette hypothèse a été vérifiée par les études des scientifiques qui ont analysé les relevés de température de l'Observatoire Royal Météorologique de Bilt, en Hollande. Elles font nettement apparaître un abaissement de la température en Europe à cette époque.

Par ailleurs, les analyses faites sur les registres paroissiaux ont été très utiles pour comprendre la chronologie et l'ampleur des événement dans chaque région.

L'analyse des récents évènements volcaniques majeurs (voir ci-après) confirme l'influence d'une éruption sur le climat régional. Le scénario que nous pouvons bâtir aujourd'hui sur les évènements de 1783, traduit l'importance des conséquences des projections de poussières et de gaz sulfureux dans la stratosphère.

Celles-ci se sont diluées en un anneau autour de la terre, couvrant essentiellement l'hémisphère nord. Il s'est alors formé des aérosols de sulfates, composés de gaz et d'un mélange de particules liquides et solides. Ceux-ci, parce qu'ils réfléchissent une partie du rayonnement solaire, ont provoqué un refroidissement moyen de la planète de quelques dixièmes de degrés durant les 2 ou 3 ans qui ont suivi les éruptions volcaniques et contribué au dérèglement climatique observé.

Les nuages d'origine volcanique sont principalement constitués de vapeur d'eau et de dioxyde de soufre.

Ces aérosols retombent lentement dans l'atmosphère sous forme de brouillards secs, odorants, sulfureux, lesquels, mélangés avec l'eau de pluie, provoquent des pluies acides qui attaquent la végétation et peuvent contaminer des réserves d'eau potable.

Coucher de soleil sur volcan tabulaire en Islande. © Photo : J. Sintès

Ce scénario explique à la fois la couleur particulière du ciel au coucher du soleil qu'ont noté les chroniqueurs de l'époque, ainsi que le refroidissement climatique, les mauvaises récoltes, la famine des populations, leur désespoir, la colère qui en résulta, et ... la révolution Française.

Les éruptions du Laki, en Islande et de l'Asama, au Japon sont-elles la cause de la révolution Française ? Le volcanologue le penserait certainement. L'historien, sans doute, nuancerait cette affirmation en émettant l'idée qu'elles furent probablement un élément déclencheur de l'Histoire...

En tout état de cause, les amoureux des volcans auront sans aucun doute une pensée particulière pour eux, ce 14 juillet prochain...

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.