Planète

Le Rhône, le plus puissant des fleuves français

Dossier - Tourisme dans le Rhône
DossierClassé sous :tourisme , Voyage , Rhône

Le département du Rhône tire son nom du fleuve qui le traverse. Il fait partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Partez faire du tourisme dans le Rhône ; découvrez notamment Lyon et ses alentours.

  
DossiersTourisme dans le Rhône
 

Le Rhône naît en Suisse, à la Furka, dans le massif du Saint-Gothard, à 1.753 m d'altitude. Il traverse le lac Léman puis coule en France et se jette par un delta dans la mer Méditerranée. Il est long de 812 km, dont 281 en Suisse.

Le pont suspendu de La Voulte-sur-Rhône. © Jacques Caffin, Flickr, CC by-nc 2.0

Le Rhône est le plus puissant des fleuves français ; son bassin est constitué de montagnes très arrosées. Son cours peut se diviser en cinq sections :

  • le Rhône suisse ;
  • le Rhône jurassien ;
  • le Rhône moyen ;
  • Beaucaire ;
  • le Bas-Rhône.

Le Rhône suisse

Torrent alpestre fougueux, le Rhône coule entre les chaînes élevées des Alpes, décrit un coude brusque à Martigny et se jette, déjà plus calme, dans le lac Léman. Son régime est marqué par de basses eaux d'hiver et des crues de printemps et d'été dues à la fonte des neiges et des glaces.

Le Rhône jurassien

À Genève, il reçoit l'Arve et entre en France, où il franchit le massif du Jura, passe par Bellegarde ; il arrive à Lyon et y reçoit la Saône, son principal affluent.

Le Rhône est alimenté par les affluents des Préalpes et du Jura. La fonte des neiges joue un rôle essentiel dans l'alimentation et le régime du fleuve ; les crues de printemps, plus marquées, ne font pas disparaître complètement l'influence de la fonte des glaces.

Le Rhône moyen

À Lyon, il fait un coude à angle droit à cause des montagnes du Massif central et coule dans le sillon rhodanien, entre Massif central et Alpes ; il y reçoit l'Isère et la Drôme.

À partir de Lyon, l'arrivée de la Saône accroît le débit du fleuve, qui atteint 1.000 m3/s et modifie son régime. Fleuve de plaine recevant des pluies océaniques, la Saône a un régime inverse de celui du Rhône : hautes eaux d'automne et d'hiver, maigres d'été. Après le confluent, le Rhône a un régime équilibré avec un léger maximum à la fin de l'hiver.

Beaucaire

Mais, dans le sillon rhodanien, plusieurs facteurs le modifient : la chaleur estivale provoque une très forte évaporation qui diminue le débit ; les affluents des Alpes ont un régime nival, avec des hautes eaux de printemps et d'automne. Aussi, à Beaucaire, le Rhône, dont le débit moyen est alors de 1.683 m3/s, a un régime de hautes eaux de printemps (pluies méditerranéennes et fonte des neiges) et d'automne (pluies) et de basses eaux d'été (évaporation) et d'hiver.

Beaucaire sur le Rhône. © Marie LH, Flickr, CC by-nc 2.0

En automne, lorsque les pluies méditerranéennes sont abondantes et se combinent avec les pluies océaniques, le Rhône peut connaître des crues considérables (il a atteint déjà un débit de 13.000 m3/s).

Le Bas-Rhône

Après le défilé de Donzère, le Rhône coule dans une large plaine mais ses affluents que reçoit le fleuve viennent des montagnes des deux côtés :

  • Ardèche, Cèze et Gard, des Cévennes ;
  • Aygues, Ouvèze et Durance, des Alpes.

Le lit du fleuve est toujours large de plusieurs centaines de mètres et comporte, par endroits, des bras morts, dans une plaine d'expansion des crues larges de 1 à 3 km.

À Arles, commence le delta. Le Rhône se divise en deux bras qui enserrent la Camargue, plaine deltaïque de 750 km² :

  • le grand Rhône avec 85 % des eaux ;
  • le petit Rhône, avec 15 % des eaux.

Les alluvions du Rhône se déposent et gagnent peu à peu sur la mer.

Le Rhône, un fleuve difficilement navigable

Fleuve rapide, charriant beaucoup d'alluvions, il est difficilement navigable. Ce n'est pas à lui que Lyon et Marseille doivent leur importance ! L'axe rhodanien est en train de devenir un des axes majeurs de la circulation européenne et a rendu nécessaire l'aménagement du fleuve.

Confluence à Lyon du Rhône, à gauche, et de la Saône, à droite. © Ludovic, Flickr, CC by-nc 2.0

La loi de 1921 a créé la Compagnie nationale du Rhône et tracé les perspectives : « Le Rhône sera aménagé de la frontière suisse à la mer, au triple point de vue de la navigation, de l'utilisation de sa puissance hydraulique, de l'irrigation et autre emplois agricoles ». Toutefois, ce n'est qu'à partir de 1933 que la Compagnie nationale du Rhône put envisager son premier projet : le barrage de Génissiat, construit de 1937 à 1949 et qui crée une énorme retenue d'eau de 23 km de long dans la partie jurassienne du cours du fleuve : la production est de 2 milliards de kWh.

Quelques villes emblématiques du fleuve : Sion, Genève, Bellegarde, Lyon, Givors, Vienne, Valence, Avignon, Arles...

Affluents du Rhône

Les affluents du Rhône sont :

  • les affluents suisses ;
  • l'Arve ;
  • le Fier ;
  • l'Ain ;
  • la Saône ;
  • l'Isère ;
  • la Drôme ;
  • l'Ardèche ;
  • la Durance ;
  • le Gard et les Gardons...

Ses crues sont légendaires et il y en eut de dramatiques, notamment celle de 2003, une crue d'automne (début décembre). Il s'agit de la plus grande crue historique mesurée avec un débit instantané de 13.000 m³/s le 4 décembre à 3 h, à Beaucaire.

Les dégâts sont dramatiques dans la plaine du Bas-Rhône, au sud de Tarascon, par suite de rupture des digues. Les digues cèdent au nord d'Arles et toute l'agglomération construite au nord-est de la cité depuis 1900 est sous les eaux, qui sont bloquées au sud et à l'est par les digues du canal du Viguerat. Plus au sud, d'autres digues cèdent, en aval de Fourques, sur la rive droite du petit Rhône, et la petite Camargue jusqu'à Aigues-Mortes est submergée, comme lors des inondations de novembre 1840.

À Lyon, un quai le long du Rhône. © Daval B., Pixabay, DP

En savoir plus sur le Rhône

  • Le Rhône en 100 questions (à télécharger ici) est un ouvrage collectif créé sous la direction de Jean-Paul Bravard et Anne Clémens. Il a été édité par le Graie (Groupe de recherche Rhône-Alpes sur les infrastructures et l'eau) :
    • Chapitre 1 : Les gestionnaires du fleuve, p. 19 ;
    • Chapitre 2 : Le fonctionnement du fleuve, p. 35 ;
    • Chapitre 3 : Les aménagements du Rhône, p. 69 ;
    • Chapitre 4 : L'importance économique du fleuve, p. 89 ;
    • Chapitre 5 : Les crues et inondations du Rhône, p. 111 ;
    • Chapitre 6 : La qualité de l'eau du Rhône, p. 151 ;
    • Chapitre 7 : Les poissons et la pêche du Rhône, p. 189 ;
    • Chapitre 8 : Les eaux souterraines, p. 215 ;
    • Chapitre 9 : Le patrimoine naturel, p. 239 ;
    • Chapitre 10 : Culture et patrimoine, p. 269.
  • La Zone atelier bassin du Rhône (Zabr) est un groupement d'intérêt scientifique qui fédère, sous l'égide du CNRS, une vingtaine de laboratoires de recherche dans le but de constituer un observatoire scientifique pluridisciplinaire du fleuve pour l'aide à la décision publique.
  • rivernet.org.
  • rhonetourisme.com.