Planète

Les vins de Châteauneuf-du-Pape

Dossier - Les secrets du vin : géologie du vignoble français
DossierClassé sous :Terre , géologie , vignoble

-

Qu’est-ce qui fait qu’un vin est plus typé ou meilleur qu’un autre ? Quelle est l’importance du terroir ? Bon voyage dans un univers plein d’arômes, celui des vignobles français.

  
DossiersLes secrets du vin : géologie du vignoble français
 

Si le vin du Médoc tisse une relation privilégiée avec les graves ou cailloux, qui réussissent particulièrement bien au cabernet-sauvignon, c'est un calibre plus gros, le galet, qui marque le terroir de Châteauneuf-du-Pape.

Les vignes de Châteauneuf-du-Pape. © Jean-Louis Zimmermann, CC BY 2.0

Une vigne cultivée depuis 1300

Sur cette colline qui domine le Rhône, une quinzaine de kilomètres en amont d'Avignon, la vigne est cultivée depuis l'installation du pape Jean XXII sur le site au début des années 1300, un pape français, natif de Cahors, qui s'y connaissait en vins. La colline de sa résidence d'été, Châteauneuf-du-Pape, est taillée pour la vigne. Sa base est calcaire, déposée par une mer antique, surmontée d'une couche généreuse de sable, coquillages et argiles en provenance des Alpes naissantes qui se soulèvent au nord-est, il y a une dizaine de millions d'années.

Les régions viticoles du Rhône. © DalGobbom GNU 1.2

Les torrents qui descendent de ces hautes montagnes vont napper le tout de galets riches en quartz, galets qui vont continuer à s'entrechoquer et à développer de belles rondeurs à mesure que baisse le niveau marin et la ligne de rivage, battue par les vagues. Les vignes de Châteauneuf-du-Pape prennent aujourd'hui racine dans ce matelas de gros galets aux teintes fauves, sans sol apparent, qui recouvre les pentes. Non seulement tout orage voit son eau immédiatement évacuée à travers ce filtre à gros calibre, mais les galets emmagasinent lentement la chaleur tout au long de la journée et la restituent la nuit sous forme de rayonnement infrarouge, agissant en véritables radiateurs et poursuivant le murissement du raisin.

L’extraordinaire terroir de Châteauneuf-du-Pape, constitué d’une mer de galets siliceux, polis par les vagues d’une mer antique. © C. Frankel

Syrah, mourvèdre... les 13 cépages de Châteauneuf-du-Pape

Ce raisin, qui apprécie la chaleur méditerranéenne et le terroir rocailleux, c'est principalement le grenache (70 % de l'assemblage), secondé par le mourvèdre, le cinsault et la syrah, et par d'autres cépages encore, à doses homéopathiques, l'appellation Châteauneuf-du-Pape autorisant jusqu'à treize cépages différents dans l'assemblage de ses crus. Nul doute que reconnaître les subtiles variations de terroir dans un tel mélange de raisins qui varie d'un domaine à l'autre, relève de l'impossible. Mais cela n'empêche pas, en débouchant un Châteauneuf-du-Pape, d'entendre le ressac des vagues sur les galets...