Planète

Les variations des glaciers continentaux et l'élévation du niveau de la mer

Dossier - Mesure des variations du niveau des océans
DossierClassé sous :océanographie , océan , mer

-

La mesure du niveau de la mer et de ses variations permet de déterminer le niveau moyen de la mer qui est sans doute le meilleur indice que l’on puisse avoir du changement climatique.

  
DossiersMesure des variations du niveau des océans
 

Les glaciers continentaux sont évidemment sensibles aux variations climatiques et singulièrement à l'évolution en cours du climat.

Évolution de la masse des glaciers continentaux 1980-2007 exprimée en équivalent millimètres d’eau sur la totalité de leur surface. En rouge les trente glaciers de référence. © (WGMS, Zurich)

Leroy Ladurie s'est largement servi des archives historiques concernant les glaciers alpins dans son Histoire du Climat depuis l'an mil. Y apparaît une avancée spectaculaire des glaciers pendant le petit âge glaciaire, sans doute la plus importante à l'échelle de notre cycle interglaciaire, suivie d'une non moins spectaculaire régression depuis le milieu du XIXe siècle.

Les variations de masse des glaciers

Ces glaciers sont répartis à travers le monde et aucun n'est à nul autre vraiment semblable. Aussi est-il difficile de faire un bilan global de la masse de ces glaciers qui représentent 0,2 % du volume des glaces continentales soit un potentiel d'élévation du niveau de l'océan de 25 centimètres. Les estimations du bilan de masse combinent des mesures in situ (accumulation annuelle de neige et pertes par fonte) et des techniques géodésiques (altimétrie et modèles numériques de terrain) et elles se font glacier par glacier. On dispose d'informations sur quelque 100.000 glaciers à travers le monde rassemblées au « World Glacier Monitoring Service » (WGMS) à Zurich.

Seule une centaine d'entre eux fournissent chaque année des informations sur leur bilan de masse. Sur cette centaine le WGMS a établi une liste de trente glaciers de référence représentatifs des chaînes de montagne du monde dont on peut faire chaque année le bilan de masse avec l'idée que les autres glaciers de la région dont les observations sont beaucoup plus réduites ont une évolution comparable.

Et cela depuis 1980. Il en résulte que si la plupart des glaciers perdent régulièrement de la masse cela n'est pas le cas des glaciers scandinaves qui ont tendance à progresser depuis 1989 du fait de l'accroissement, dû au changement climatique, des précipitations hivernales. Mais globalement la décroissance est inexorable et s'accélère. Dans son quatrième rapport le GIEC évaluait à 0,8 mm/an la contribution des glaciers continentaux à l'élévation du niveau de la mer entre 1993 et 2003. Les évaluations les plus récentes la donnent maintenant à 1,2 mm/an entre 2003 et 2009.