Planète

Les Paysages

Dossier - Europa, île éparse
DossierClassé sous :ile , éparse , diversité

-

Europa subit un climat tropical tempéré par la mer. La houle et les vents dominants alizés sont de secteur Est - Sud-Est. Deux saisons sont prononcées : une période chaude et humide où les pluies 600 mm sont sporadiques et violentes correspondant à l'été austral, et une période plus fraîche et sèche correspondant à l'hiver austral.

  
DossiersEuropa, île éparse
 

Seuls les biotopes marins et saumâtres seront présentés dans ce site. Ils sont au nombre de six : la zone littorale, le platier récifal, la pente externe, le lagon, la mangrove et les lacs à marée.

La zone littorale

Les dunes et les hauts niveaux de plage sont le lieu de ponte nocturne d'une importante population de tortue verte (Chelonia mydas).

Premier ébat de bébés tortues.© U.S. Fish and Wildlife Service Southeast Region CC BY 2.0
Bébés tortues - tous droits réservés - crédit photo Philippe Mespoulhé

Mis à part les Bernard-L'hermites, la faune associée à ces substrats meubles est pauvre. Les peuplements de substrat dur (rochers et beach rock) sont de mode battu. Des crabes, des chitons, des balanes, des poissons constituent la faune associée à ce biotope.

Crabe hermite. © U.S. Fish and Wildlife Service Headquarters CC BY 2.0

Le platier récifal

Il correspond à la partie bioconstruite souvent exondée à marée basse. Facile d'accès pendant les grandes marées, il est présent sur tout le pourtour de l'île. Ce platier apparait relativement homogène sur toute sa longueur, mis à part dans la partie Nord de l'île (vers le débouché du lagon) où il semble plus riche en madréporaires. Le platier récifal est large (au moins 150m), alors que le front récifal est étroit (ente 20 et 30m). Malgré sa grande surface, la faune associée est relativement peu abondante. Corail, crabes, crevettes, langoustes, mollusques (bivalve, gastéropode, polyplacophores), échinodermes (avec une densité très forte d'ophiures), annélides polychètes, poissons, tortues... se rencontrent ponctuellement.

Le lagon

Situé a l'Est, il recouvre le cinquième de la surface de l'île. Sa faible profondeur permet une exploration relativement aisée à marée basse. Des îlots sont présents dans sa partie Nord-Est. Pendant la fluctuations des marées, le courant est très fort et empêche toute exploration. La faune associée au lagon est diversifiée : Corail, crabes, crevettes, annelides polychètes, echinodermes, mollusques, poissons de récif, tortues (Chelonia mydas, Eretmocheys imbricata), requins,... La partie la plus proche de la barrière récifale est plus riche faunistiquement que le reste du lagon.

La mangrove

Elle est périphérique au lagon, mais surtout développée dans ses parties Est (au niveau de bras) et Sud. Elle est bien présente dans un de ses diverticules situé au Nord-Ouest appelé "petit lagon". La faune rencontrée dans ce petit lagon est surtout composée de crabes (au moins deux espèces), de poissons et de larves de moustiques. Celle trouvée dans les bras à l'Est est plus diversifiée : des colonies isolées de madréporaires sont nombreuses et présentes jusqu'au fond de ces bras ; une espèce d'holothurie colonise complètement ce biotope particulier. De même des poissons appartenant à des espèces variées abondent avec une densité encore plus forte à l'intérieur de trous ponctuels, de faible dimension et de profondeur moyenne (5m) ; un oursin (Toxopneustes pileolus) a été trouvé en un seul exemplaire. Des observations de tortues Carets ont été faites régulièrement.

Mangrove. © Paul Atkinsons, Shutterstock

Les lacs à marée

Des trous d'eau saumâtre dont la superficie est très difficile à estimer de par leurs contours découpés (mais pouvant approcher 1 hectare) et dont la profondeur varie de 0,50 à 3m se rencontrent à l'intérieur de l'île à une distance allant d'une centaine de mètres à plus de deux cents mètres du rivage. Leur niveau d'eau fluctue en fonction de la marée. Certains sont quasiment vides à marée basse; il ne reste que quelques flaques éparses. D'autres, au contraire, sont remplis en permanence. Une flore et une faune marines (crevettes grises, crabes, anémones de mer, bancs de mulets de grande taille, poissons-perroquets, bancs d'alevins) colonisent ces lacs à marées en variant d'un trou à l'autre.