Planète

Le pastel des peintres

Dossier - La couleur bleue sous tous ses angles
DossierClassé sous :géologie , botanique , bleue

-

On fait souvent référence au ciel bleu de Provence, oui, mais lequel ? Bleu d’Égypte, bleu de Samarcande, bleu pastel ou indigo ? Bleu minéral ou colorant végétal ? Violet, indigo, bleu de l’arc-en-ciel ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la couleur bleue sans oser le demander !

  
DossiersLa couleur bleue sous tous ses angles
 

Vieux de 200 ans, le pastel peut être classé dans deux catégories d'art : le dessin et la peinture. Il a notamment été utilisé par les impressionnistes comme Degas ou Toulouse-Lautrec.

Le pastel est un mélange d'une fine poudre de pigments extra-fins, d'agglutinant tel la gomme adragante et de kaolin ou de matières argileuses qui se présente sous forme de bâtons cylindriques, carrés, minces ou épais.

Après que les différents ingrédients pour soient combinés, le produit est humidifié et forcé sous pression par les machines qui créent des formes cylindriques. Les pastels sont coupés, formés et puis séchés sur des plateaux.

Dans certaines couleurs ont ajoute des pigments noirs de sorte qu'une gamme complète des nuances puisse être créée, des couleurs les plus pâles aux plus foncées en passant par les plus vives.

Pigments de pastel utilisés en peinture. © DR

Les colorants utilisés pour la fabrication des pastels sont les mêmes que ceux qui sont préparés pour la fabrication des peintures à l'huile et à l'eau. Ce sont les liants utilisés dans le processus de fabrication qui font la différence. Avec ses couleurs immédiates, c'est un outil idéal pour la réalisation d'esquisses rapides.

Pâtes colorées. © DR

Types de pastel

Il existe deux types de pastels différents par la forme et la texture :

  • le pastel sec, similaire à la craie, s'écrasant facilement, que l'on protège à l'aide d'un fixatif ;
  • le pastel à l'huile, plus récent, dont les couleurs sont plus difficiles à fondre mais qui est plus stable.
Ce portrait de Cézanne par Renoir est un pastel sur papier réalisé en 1880. © DR

Pastels secs et pastels tendres

Les pastels secs se séparent en trois catégories (durs, moyens ou tendres) suivant la quantité de pigment présente dans les batonnets. C'est une pâte (d'ou son nom pastel).

Les pastels tendres : Ce sont les plus utilisés car ils sont riches et éclatants, leur composition est faite de plus de pigments et moins d'agglutinants. Mais la conséquence est une plus grande fragilité car ils sont poudreux. On conseille d'utiliser un fixatif à chaque étape.

Pastel, palette de bâtons. © DR

Pastels durs et crayons pastels

Les pastels durs : Moins brillants, ils sont plus solides car contenant plus d'agglutinant. Utilisés pour des travaux préparatoires, pour des dernières touches, ou en association avec d'autres techniques, ils accrochent moins au grain du papier.

Les crayons pastels : Ce sont aussi des pastels secs protégés par une gaine de bois pour être moins cassants et salissants. Ils sont donc plus maniables.

Le dessin au pastel et les pastels à l'huile

Le dessin au pastel requiert un papier à gros grain, relativement rugueux au toucher pour permettre aux pigments de couleur de bien adhérer. Celui-ci doit avoir une bonne résistance pour ne pas gaufrer ou se déchirer. Il est possible de teindre son papier en saupoudrant de pastel broyé un chiffon humide que l'on frotte ensuite sur le papier, produisant ainsi un fond coloré.

Les pastels à l'huile peuvent être utilisés avec la peinture à l'huile : On peut les dissoudre dans la térébenthine, ou le white spirit pour les mélanger plus facilement.

À condition d'être protégées et peu manipulées, les œuvres au pastel se conservent beaucoup mieux que toutes les autres œuvres réalisées sur papier, il existe des fixatifs pour pastel qui empêchent les pigments de couleur de se détériorer.

Eva Gonzalès, la modiste, une œuvre réalisée à la gouache et au pastel. © DR

Le pastel dans la peinture : les impressionnistes

C'est autour de 1720 que le pastel a commencé à être reconnu comme une peinture. C'est avec Léonard de Vinci qu'il apparut, mais en tant que matériau de dessin. C'est entre 1720 et 1750 que le pastel fait son entrée avec le peintre Rosalba Carriera qui eut un énorme succès pendant les années ou elle travailla en France sous la régence de Louis XV. Paris connut à cette époque environ 2.500 pastellistes. Les plus connus furent Quentin de la Tour, Carriera, Perroneau, Watteau et Fragonard. À cette époque le portrait est à la mode.

Le terme "impressionnisme" fut utilisé pour la première fois en 1874. Les artistes de ce mouvement étaient liés à une volonté de rompre avec l'art académique : tout était regardé avec une nouvelle sensibilité, une nouvelle conception de la couleur qui ne pouvait que choquer la tradition académique... Il s'agit d'une nouvelle conception de la peinture, et le pastel y convient parfaitement. Degas en est l'un des principaux interprètes. Mais également Mary Cassat, Berthe Morisot, Toulouse-Lautrec, Boudin, Bazille.

Il ne faut pas oublier les pastellistes américains. Ils savent interpréter de façon passionnée notre vie quotidienne : Déborah Deichler, Jane Lund, Sally Stand, Domingo Alvarez, Joan Marti et Olmedo etc.