Les marais à mangrove et les tannes

DossierClassé sous :géographie , botanique , Environnement

-

Ce dossier décrit et explique les « tannes », ces espaces dénudés ou couverts de végétation rase de la partie interne des marais maritimes tropicaux. Ils se développent aux dépens de la mangrove et ont été affectés à de nombreux usages.

  
DossiersLes marais à mangrove et les tannes
 

Sur la plupart des littoraux tropicaux, on a loisir d'observer, à la lisière des mangroves, de vastes étendues dénudées ou couvertes de végétation rase. Inondées lors des marées de vive eau, couvertes par des efflorescences salines lors des périodes sèches, parfois ponctuées d'arbres mort et de souches, elles contrastent avec le vert permanent des palétuviers. Il s'agit de tannes.

En Nouvelle-Calédonie, dans le delta de la Tontouta, sur un tanne vif subsiste un Bruguiera moribond au milieu de palétuviers morts © JM Lebigre Reproduction et utilisation interdites

Ces tannes se rattachent, du moins en partie, au grand ensemble des milieux sursalés (sebkhas, lagunes des littoraux arides) mais s'en individualisent par ce lien obligatoire avec les marais maritimes et avec le type de végétation qui couvre ces derniers dans les régions tropicales : la mangrove. Les tannes se développent toujours aux dépens de cette dernière dans la partie supérieure de l'estran, soumise aux hautes mers de vive eau et aux marées exceptionnelles. L'absence jusqu'à une date récente d'un terme pour les désigner a été une source de confusion. Et, aujourd'hui encore, on cherchera souvent en vain dans la plupart des manuels, des dictionnaires de géographie ou de sciences de la terre une quelconque allusion à leur existence.

Qu'est ce qu'un marais à mangrove ?

Bloc-diagramme d'un marais à mangrove. Se succèdent du bas vers le haut, une basse slikke, une zone de mangrove, un tanne et une frange interne de palétuviers. Dans de nombreuses embouchures, on a également des prairies et des forêts marécageuses tidales. © JM Lebigre Reproduction et utilisation interdites

Les tannes s'inscrivent au sein de la plupart des marais maritimes de la zone intertropicale. Mais qu'est ce qu'un marais maritime ? Entre le niveau extrême des basses mers et celui des hautes mers, sur les littoraux du monde entier, se développent de vastes étendues de sédiments gorgés d'eau. Leur partie inférieure, en dessous du zéro topographique, est appelée « basse slikke » ou « estran inférieur ».

Le delta de la Ouenghi en Nouvelle-Calédonie : pour l'essentiel, un marais maritime formé de mangroves et de tannes © JM Lebigre Reproduction et utilisation interdites

Dans les régions intertropicales, la mangrove colonise en partie ou en totalité de l'espace situé entre cette basse slikke et la terre ferme. Les « marais maritimes tropicaux » sont appelés « marais à mangrove » du fait de la présence de cette dernière.

Grâce à une photographie de Yann Arthus-Bertrand, le "Cœur de Voh" au nord de la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie pourrait être considéré comme le tanne le plus célèbre du monde ; malheureusement, comme on peut le voir ici, le tanne a été recolonisé par la mangrove entre 1990 et 2000 © JM Lebigre Reproduction et utilisation interdites

Il existe des tannes au sein même des peuplements de palétuviers: il s'agit des tannes inclus, qui forment de petites enclaves au sein de la mangrove. D'autres tannes forment des couronnes autour d'îlots de terre ferme.