Planète

Les rongeurs, terreurs des silos à grains : rat noir et surmulot

Dossier - Les ravageurs, menace pour nos céréales
DossierClassé sous :botanique , médecine , céréales

-

Des champignons aux rats en passant par les bactéries, ou encore les oiseaux : beaucoup de ravageurs en veulent aux céréales cultivées par l’Homme ! Ce dossier vous propose un tour d’horizon de ces amateurs de grains, et des menaces qu’ils représentent pour nous.

  
DossiersLes ravageurs, menace pour nos céréales
 

Les rongeurs (ordre des rodentiens) font partie des principaux ravageurs des céréales et des grains stockés. Ils dégradent les grains, et propagent en plus de nombreuses maladies. Les rongeurs constituent presque la moitié de tous les mammifères de la planète, avec plus de 2.000 espèces sur 4.500. Un autre quart, soit un millier environ, étant constitué de chauves-souris, il ne reste plus grand-chose pour les grands mammifères populaires.

Rat. © Meditations CCO

Les dégâts causés par les rongeurs aux cultures et aux denrées entreposées sont souvent sous-estimés. Ils provoquent des souillures, des contaminations donc une altération des céréales stockées, mais propagent aussi des maladies : peste, typhus, toxoplasmose, trichinoses ou encore la leptospirose.

Le rat surmulot est commun dans la plupart des régions du monde. © Christian König, DR

Les populations de rongeurs sont cycliques avec des périodes de pullulation, le plus grave étant que le manque de prédateurs contribue à l'augmentation de leur population. Ils sont végétariens ou omnivores avec une denture caractéristique dépourvue de canines et comportent deux incisives à croissance continue, taillées en biseau et tranchantes. L'articulation de leur mâchoire permet à celle-ci de se mouvoir dans le sens vertical, mais aussi horizontal d'arrière en avant, mouvement qui permet de limer les substances dures. Le campagnol, le mulot, le rat, la souris et le lérot sont des rongeurs.

Crâne de campagnol. Certaines de ces espèces de rongeurs sont des espèces menacées, tandis que d’autres ravagent les cultures. © DP

Des ravageurs qui s’adaptent

Les rongeurs figurent parmi les principaux ravageurs des denrées alimentaires stockées. Dans certains pays, les dégâts causés par les rongeurs dépassent ceux des autres ravageurs. Ils ont une extraordinaire faculté d'adaptation et de reproduction.

Le campagnol terrestre est un exemple de rongeur. © Christian König, DP

Parmi les rongeurs, voici trois espèces principales répandues dans le monde :

Il existe un certain nombre d'espèces ayant une grande importance régionale :

  • Mastomys natalensis en Afrique et au Moyen-Orient ;
  • Bandicota bengalensis, rat-taupe en Asie du Sud et du Sud-Ouest ;
  • Rattus exulans en Asie du Sud-Est et du Sud.

Différentes pertes céréalières causées par les rongeurs

Les rats consomment chaque jour de la nourriture correspondant à 7 % de leur poids. Pour un rat de 250 g, cela fait 18 g par jour, soit 6,5 kg de céréales par an et par rat ! Même calcul pour la souris avec 15 % de son poids en nourriture journalière : pour une souris de 25 g, cela représente jusqu'à 4 g de nourriture par jour, soit 1,4 kg de céréales par an et par souris.

Mais ces pertes dépassent les quantités ingérées, par le fait des contaminations par l'urine, par les matières fécales, par les poils et par les agents pathogènes, rendant ainsi les lots inconsommables.

Exemples de silos de stockage traditionnels. © DP

Un exemple de muridé : le rat

Le rat noir (Rattus rattus). Il appartient à la famille des muridés, son pelage varie du noir au brun. Il diffère du rat gris (Rattus norvegicus) par plusieurs caractères crâniens, ses oreilles plus longues, ses yeux plus gros, sa queue plus longue et plus fine, les poils de jarre du dos et des flancs plus longs. On retrouve souvent le rat noir dans les bâtiments, les falaises et les milieux rocheux. Semi-arboricole, il occupe les zones boisées en milieux méditerranéens. Il ne creuse pas de galeries.

C'est une espèce crépusculaire qui vit en groupes familiaux, et défend son territoire. De nombreuses femelles sont subordonnées au mâle adulte dominant. Il se reproduit de mi-mars à mi-novembre, et sa gestation dure 21 jours.

La ratte peut avoir 3 à 5 portées de 5 à 7 petits par an. Les petits sont nus, roses, avec les oreilles et les yeux fermés. Le sevrage a lieu après 20 jours. La maturité sexuelle chez la femelle intervient après 12 à 16 semaines. L'espèce est omnivore, elle s'alimente notamment de céréales, fruits, produits alimentaires, déchets organiques, œufs, oisillons, etc.

Carte de répartition mondiale du surmulot. © DR

Le surmulot (Rattus norvegicus). Le surmulot est nocturne. Très prudent, il se montre agressif. Un mâle mesure jusqu'à 27 cm et la queue 20 cm, sa couleur varie du gris brun au noir. Son pelage est fourni avec des poils rudes, sa queue est annelée et couverte d'écailles et très sensible. Ce rat dispose aussi de vibrisses qui guident sa progression. Il est originaire des régions tempérées septentrionales de l'Asie. Il s'est propagé grâce aux déplacements maritimes. Ce rat est omnivore.