Planète

La multiplication de vos cactus

Dossier - Des plantes succulentes aux cactus
DossierClassé sous :botanique , cactus , plantes grasses

-

Les plantes succulentes (dont font partie les cactus), trop souvent appelées à tort plantes grasses, sont très séduisantes, parfois étonnantes par leurs formes et par la grande beauté de leurs fleurs multicolores. Ces végétaux disposent de systèmes particuliers de stockage de l’eau leur permettant de survivre grâce à leurs réserves lors des périodes de sécheresse.

  
DossiersDes plantes succulentes aux cactus
 

Acheter des plantes succulentes (cactées et autres espèces) vous donnera entière satisfaction. Mais certainement aurez-vous envie, dans un deuxième temps, de multiplier vos sujets, afin d'agrandir votre collection, ou d'effectuer des échanges avec des amis. Pour cela, plusieurs techniques s'offriront à vous.

Lithops. © Abu Shawka, DP

1 -  Le semis :

Avec ce procédé, il faudra vous armer de patience. Mais quelle joie allez-vous connaître en voyant sortir de terre de minuscules plantules qui, petit à petit, se développeront et présenteront leurs premières épines ! Intervenez du début de l'automne jusqu'à janvier pour un repiquage en mars-avril, ou au printemps. La température doit avoisiner les 25 °C le jour, avec une baisse durant la nuit afin de respecter les conditions désertiques. Une forte hygrométrie, ainsi qu'une bonne clarté sont nécessaires pour que vos petits sujets s'épanouissent le mieux possible. Comme pour tous les végétaux, les semences que vous utiliserez auront dû être conservées dans de bonnes conditions, au sec le moins longtemps possible, afin de garder leur faculté germinative. Cette règle a toutefois quelques exceptions, comme avec les graines du Lithops, qui peuvent se conserver, dans de bonnes conditions, pendant près de dix ans! Les semences que vous achèterez dans certaines jardineries devraient tout à fait convenir.

Lithops ou pierres vivantes (Lithops karasmontana). Jardin Botanique Royal, Madrid. Luis Fernández García L. Fdez Creative Commons Attribution-Share Alike 2.1 Spain

Procurez-vous une terrine, en polystyrène rigide par exemple, mesurant 45 cm de longueur, 30 cm de largeur et 7 cm de hauteur. Disposez un lit de graviers drainant au fond, puis du sable grossier qui favorisera la bonne répartition de l'eau d'arrosage au fond de votre récipient. Au-dessus du sable, versez un mélange à semis constitué d'un terreau « spécial semis  (50 %), de sable (30 %), de perlite (10 %) et de vermiculite (10 %). Le terreau apportera la nourriture à vos futurs cactus et une bonne rétention en eau, indispensable à la germination. Le sable permettra de réhumecter facilement le mélange quand il sera sec. Les deux derniers éléments aéreront votre substrat et faciliteront l'enracinement. Après avoir bien réparti et égalisé le terreau, en vous aidant d'une réglette, tassez avec une petite taloche, de façon à obtenir une surface parfaitement plane. Pour faciliter cette opération, le substrat devra avoir été légèrement humidifié la veille.

Enfin, disposez une couche de terre à cactées finement émiettée, qu'il faudra humidifier et tasser modérément.

Faites tremper la base de votre récipient pendant quelques minutes avant de répartir vos graines. Alignez celles-ci en rangs d'oignons, puis recouvrez-les d'une fine couche de gros sable, en prenant soin de noter sur une étiquette le nom et l'espèce des plantes semées.

Euphorbia lactea fa. cristata Frank Vincentz Licence de documentation libre GNU, version 1.2

 Recouvrez les graines d'une fine couche de sable fin dépoussiéré, d'un calibre oscillant entre 1 et 2 mm et sur une épaisseur d'environ 2 mm. Cette dernière pourra être plus légère pour les graines très fines comme celles du Parodia ou du Lithops, ou plus épaisse pour les semences plus grosses comme celles de l'agave, ou de l'Euphorbia. Ce sable permettra à vos plantules de tenir debout. Il ralentira également le dessèchement de la surface du terreau et comblera les trous.

Placez votre terrine de semis dans une mini-serre chauffante.Recouvrez-la également d'une feuille de polyéthylène transparent, qui conservera la chaleur et l'humidité. Si vous placez votre culture sous une serre, il faudra l'ombrer avec une peinture blanche spéciale passée sur les vitres et par une fine toile disposée à l'intérieur. La lumière sera indispensable au processus de germination, mais devra être très tamisée. Maintenez la température à 18-20 °C la nuit et à 25-30 °C le jour. À travers le plastique, vous apercevrez la condensation, ce qui n'est pas grave, rassurez-vous! Jusqu'à la germination de vos semences, le mélange terreux devra rester humide. Dans des conditions aussi favorables, vos premières plantules ne tarderont pas à apparaître.

Lorsque vos sujets atteindront une hauteur de 1 à 2 cm, au bout de quelques semaines ou de quelques mois, il faudra les extraire délicatement de terre, afin de les repiquer chacun dans un pot de 4 cm de diamètre environ. Exposez-les alors à la lumière, mais en évitant toutefois le plein soleil, qui provoquerait une coloration rouge et un arrêt de croissance. Dès que vos plantes seront assez grandes, il faudra les repiquer une nouvelle fois, en prenant soin de bien tasser la terre autour des racines.

2 - Facile, le bouturage :

Crassula pellucia © Derek Ramsey GNU Free Documentation License, Version 1.2

Reproduire des cactées en les bouturant est une technique facile à réaliser. Elle doit toutefois se pratiquer sur des espèces qui émettent des ramifications ou rejets (OpuntiaCrassula par exemple), mais aussi sur des sujets plus délicats (MammillariaCereus par exemple). Cette pratique vous permettra de multiplier certains de vos sujets, mais aussi de rajeunir une plante ou de la sauver si elle souffre d'une maladie. La période la plus favorable pour intervenir s'étend d'avril à juillet. Utilisez une lame bien tranchante. Laissez vos boutures sécher pendant une bonne semaine, jusqu'à l'apparition d'une pellicule cicatricielle. Il faudra ensuite humidifier leur base avec une hormone d'enracinement (Transplantonic, Rootone ou Transplantone, par exemple) et les placer dans un substrat terreux classique pour cactées, mélangé à un peu de sable et de vermiculite. Dans ce dernier matériau, l'enracinement s'effectuera rapidement, mais vous devrez rempoter vos jeunes sujets assez tôt après leur reprise. Bien sûr, vous veillerez à ce que la terre soit toujours suffisamment humide, en évitant cependant des apports d'eau excessifs. Il faudra ensuite cicatriser le pied mère à l'aide d'un produit cicatrisant du commerce, ou même avec un peu de sciure de bois. Laissez vos boutures se cicatriser à l'ombre une semaine ou deux mois, selon la taille du prélèvement. De petites radicelles pourront apparaître rapidement.

Si vous bouturez une feuille de plante succulente, repiquez-la immédiatement dans un terreau sec, à l'ombre. Une à deux semaines plus tard, de petites racines apparaîtront à la base de la feuille. Un conseil : arrosez très peu pour que votre bouture ne pourrisse pas! Vous aurez la certitude que votre bouture a bien pris lorsqu'une petite rosette ou pousse pointera, tandis que la feuille mère s'asséchera. À partir de ce moment, vous pourrez arroser.

3 -  Le prélèvement de rejets :

La plupart des cactus forment des touffes ou des rejets qu'il est facile de détacher et de bouturer. Afin de ne pas risquer de vous piquer, manipulez ces organes avec précaution, en utilisant des pincettes. Prélevez ces rejets en les détachant doucement par un mouvement de la main, ou à l'aide d'une pince et d'un cutter pour les éléments récalcitrants. Laissez sécher ces organes pendant environ une semaine et mettez-les à raciner dans un mélange humide à base de 1/3 de terreau, 1/3 de tourbe et 1/3 de sable.

Dès la formation de racines, il vous sera possible d'effectuer un repiquage de vos petites plantes dans des pots contenant un compost à cactées classique.

4 -  La division de touffes bien fournies :

Gasteria variegata Manuel M Ramos / Flickr - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

Certaines plantes succulentes produisent des colonies d'un bon nombre d'individus, comme l'Echinopsis, l'Haworthia, le Gasteria ou le Mammillaria. Vous allez pouvoir les multiplier très facilement en séparant les divers sujets, disposant déjà de belles racines, composant la touffe. Cette technique se pratique couramment, dans les jardins, avec un bon nombre de végétaux. Séparez pour cela, à la main et avec beaucoup de soin, les différents pieds composant votre plante à dégrossir. Cette intervention peut être difficile : pour certaines espèces, procédez à une coupe, de préférence bien nette, avec des ciseaux ou un cutter. Là aussi, vous aurez intérêt à laisser vos rejetons se cicatriser, pendant quelques jours, avant de les installer dans des pots tout neufs. Arrosez très peu vos sujets séparés, jusqu'à l'apparition des premières nouvelles pousses.

5 - Le greffage :

Grâce à cette technique, vous pourrez obtenir assez rapidement des cactus de plus grande taille ou de créer de nouvelles plantes, souvent curieuses. Un héros de bandes dessinées, Gaston Lagaffe, est d'ailleurs passé maître de cette technique, avec toujours des résultats inattendus et spectaculaires (mutations végétatives, plantes sans chlorophylle, cactus capables de se déplacer)! Cette opération consiste à souder des tissus de deux végétaux différents. Elle permet ainsi la conservation de certaines espèces incultivables, mais aussi une croissance, une mise à fleurs et une fructification plus rapide, plus importante et plus abondante.

Opuntia ficus-indica AlMare GNU Free Documentation License, Version 1.2

Les porte-greffe qui vous donneront les meilleurs résultats sont l'Opuntia tomentosa, le Cereus peruvianus, Le Trichocereus spachianus, le Eriocereus jusbertii et, pour les plus petits sujets, le Pereskiopsis spathulata.

 Il ne faudra opérer que lorsque vos cactus seront en pleine végétation, soit entre mai et août. Choisissez un porte-greffe vigoureux, présentant en un point quelconque de sa partie aérienne un diamètre sensiblement égal à celui du greffon que vous allez utiliser. Avec des ciseaux, coupez les épines se trouvant dans la zone que vous vous proposez de trancher. Puis, avec une lame de rasoir bien propre, coupez dans la chair du porte-greffe, de façon à ce que la plaie soit parfaitement plane. Si ce résultat n'est pas atteint du premier coup, vous aurez la possibilité de rectifier le tir en retaillant une ou deux tranches fines. Il faudra procéder de la même manière avec le greffon que vous avez choisi.

 Sans tarder, mettez en contact les deux plaies obtenues et exercez dessus une pression permanente, cela afin d'assurer une excellente adhérence des surfaces tranchées. Vous y parviendrez en utilisant des bracelets de caoutchouc. Si vous ne réussissez pas à immobiliser les deux parties, qui auront tendance à glisser l'une sur l'autre, deux ou trois aiguillons fichés en biais, de façon à traverser le greffon et le porte-greffe, y parviendront.

 Il faudra disposer votre plante opérée dans un endroit ombré, mais chaud, où vous la laisserez une quinzaine de jours. Veillez de temps en temps à ce qu'il ne tombe pas d'eau dans la zone cicatricielle. À l'issue de cette période, il faudra ôter les dispositifs de fixation; en principe, votre greffe devrait rester bien collée. Avec un peu de patience, vous verrez se développer votre second cactus sur le premier!