Planète

La vacuole

Dossier - La cellule végétale
DossierClassé sous :botanique , Incontournables , Amyloplaste

-

Un tour d'horizon en images des caractéristiques morphologiques et fonctionnelles de la cellule végétale.

  
DossiersLa cellule végétale
 

La vacuole représente souvent 90% du volume cellulaire. Son contenu est essentiellement constitué de solutions parfois cristallisées. Ces solutions peuvent avoir un rôle de séquestration de substances toxiques. C'est le cas de l'oxalate de calcium qui cristallise dans les vacuoles de nombreuses cellules, par exemple chez l'asperge. Elle a aussi un rôle de réserve chez certaines plantes. C'est ainsi que les réserves de saccharose chez la betterave et la canne à sucre ou d'inuline chez les Astéracées (Composées) sont accumulées en solution dans les vacuoles de leurs cellules. Des réserves de malate peuvent également jouer un rôle important dans la fonction photosynthétique de certaines plantes grasses (photosynthèse de type CAM qui utilise le malate comme forme de stockage de CO2 en prévision des périodes les plus chaudes de la journée).

La fonction la plus générale des vacuoles chez toutes les plantes est de permettre une bonne régulation de l'équilibre hydrique. En effet, en contact avec une atmosphère desséchante, la plante perd de l'eau par transpiration à la surface de ses feuilles. Cette perte doit être compensée par une absorption intense au niveau des racines. Les apports d'eau par les précipitations sont plus ou moins aléatoires et l'humidité du sol varie notablement. Grâce au volume important de sa vacuole, la plante peut supporter des pertes d'eau dans certaines limites.

Figure 9 - Turgescence cellulaire (à gauche) et plasmolyse (à droite). La vacuole (en rouge) représente la presque totalité du volume de ces cellules de pétale de tulipe. Selon les conditions du milieu (ici la présence d'une solution de sucre), la vacuole perd de l'eau et modifie considérablement sa taille. Dans certaines limites, ces modifications sont réversibles
Figure 9 - Turgescence cellulaire (à gauche) et plasmolyse (à droite). La vacuole (en rouge) représente la presque totalité du volume de ces cellules de pétale de tulipe. Selon les conditions du milieu (ici la présence d'une solution de sucre), la vacuole perd de l'eau et modifie considérablement sa taille. Dans certaines limites, ces modifications sont réversibles

Ces caractéristiques cellulaires sont importantes pour les plantes entières et permettent d'assurer une bonne réaction aux conditions fluctuantes du milieu.

Figure 10 - Turgescence (à gauche) et fanaison (à droite) d'une jeune plante de Potimarron. La fanaison est obtenue lors d'une déficience en eau mais elle est réversible lors d'un apport d'eau si le point de non retour n'est pas atteint