Planète

Anatomie du végétal : la racine

Dossier - Anatomie végétale au microscope
DossierClassé sous :botanique , histologie , cytologie

-

Dans ce dossier, qui nous emmène au cœur des plantes, découvrez les différents tissus qui constituent les plantes et leurs rôles spécifiques. Partez à la découverte de l'anatomie végétale et de ses secrets.

  
DossiersAnatomie végétale au microscope
 

Toutes les plantes cormophytes (opposées aux plantes thallophytes qui n'ont ni racine ni feuilles), des fougères aux orchidées et aux composées, sont bâties pratiquement toujours sur le même modèle : racines, tige, feuilles.

Schéma descriptif d'une racine en coupe. © MJ

La racine est le plus souvent un organe souterrain ayant deux ou trois rôles :

  • absorber l'eau et les sels minéraux indispensables à la plante ;
  • fixer celle-ci dans le sol ;
  • un rôle de réserve.

Les racines sont souvent le siège de symbioses avec les bactéries du sol, en particulier pour le métabolisme de l'azoteCertaines racines de plantes sont comestibles ou à usage médicinal, d'autres sont hautement toxiques.

À gauche : coupe longitudinale de racine. À droite : racine de pois, coupe longitudinale. © DR

Composition de la racine

On peut définir quatre parties dans une racine, avec de haut en bas successivement :

  • la zone subéreuse, la partie la plus âgée de la racine qui porte les racines secondaires ou radicelles ;
  • la zone pilifère qui émet les poils absorbants qui, eux, permettent l'absorption de l'eau et des sels minéraux ;
  • la zone d'accroissement constituée du méristème et située derrière la coiffe, tout à la pointe de la racine, qui est responsable de la multiplication cellulaire et de l'allongement de celle-ci ;
  • la coiffe qui termine et protège la racine et en protège l'extrémité. Elle permet la pénétration dans le sol sans dommage pour les tissus de croissance situés juste en dessous.
Les poils absorbants de la racine sont produits dans la zone pilifère. © DR

Sur une racine en coupe transversale, on distingue deux zones :

  • l'écorce, distincte de ce que l'on appelle également l'écorce dans le langage courant, cette partie est constituée du rhizoderme (l'épiderme de la racine) qui porte les poils absorbants puis une assise subéreuse, lorsque la racine vieillit, et du parenchyme cortical, qui assure le transport des éléments absorbés jusqu'au centre de la racine pour leur transport à travers toute la plante. La dernière couche de cellules du parenchyme est épaissie et forme une sorte de barrière de contrôle des molécules circulant dans la racine, c'est l'endoderme ;
  • le cylindre central où se trouvent les tissus de transport de la sève et qui est composé du péricycle, une couche de cellules à partir de laquelle vont se former les ramifications de la racine. Viennent ensuite les deux types de tissus conducteurs, le xylème qui conduit la sève brute vers les feuilles et le phloème qui redistribue la sève élaborée dans toute la plante. Enfin, au centre le parenchyme médullaire qui, s'il n'a pas un rôle de stockage a seulement une fonction de remplissage.
Détail d'une coupe transversale de racine. © DR

Quelques photos de racines en coupe transversale

Deux racines de dicotylédones :

Racine Elodea et racine Podophyllum. © DR

Deux racines de monotcotylédones :

Racine Triticum et racine Lilium. © DR

Structures secondaires 

Cette structure ne se met en place que chez les plantes pluriannuelles : un cambium continu, circulaire qui va former les tissus de conduction secondaires que sont le xylème II et le phloème II, le processus est le même que pour la tige. 

Les différents types de racines

On distingue plusieurs types de racines :

  • type pivotant, la racine va chercher l'eau en profondeur. Ce sont les arbres et les plantes de régions sèches qui possèdent ce système (la carotte) ;
  • type fasciculé, les racines courent juste sous la surface du sol (les graminées) ;
  • type adventif, les racines prennent naissance sur une tige souterraine ou aérienne, ex. les stolons du fraisier. Sert à la multiplication végétative, au bouturage des plantes ;
  • type traçant, le rhizome par exemple, qui s'étend horizontalement et peut donner des tiges adventives ou drageons.
1 : Racine tilleul 1 an. 2 : Racine tilleul 2 ans. 3 : Racine tilleul 3 ans. © DR