Planète

Classification des algues : algues rouges, algues bleues...

Dossier - Les algues, végétaux aquatiques
DossierClassé sous :botanique , algue , spiruline

-

Les algues sont des végétaux aquatiques, qui ne sont pas encore capables de se libérer de l'eau pour vivre, mais déjà doués de la capacité de photosynthèse.

  
DossiersLes algues, végétaux aquatiques
 

La classification des algues peut être complexe. On peut la simplifier en considérant quatre groupes : les algues bleues, les algues rouges, les algues brunes et les algues vertes.

Les algues brunes Ascophyllum nodosum (goémon noir) font partie des différentes algues connues, avec les algues rouges notamment. © A. Le Maguéresse - Ifremer - Tous droits de reproduction interdits

Les algues sont donc des eucaryotes (étymologie : cellule à noyau vrai) qui font partie des cryptogames (étymologie : plante à appareil reproducteur caché). Ce sont des thallophytes (étymologie : plante à ramification) c'est-à-dire des plantes dont les cellules sont isolées, groupées ou assemblées en tissus peu ou pas différenciés, donc des plantes sans organes, au sens biologique du terme. Elles sont photosynthétiques, leurs habitats sont variés mais leur cycle de reproduction nécessite absolument de l'eau. Leur morphologie est très diversifiée et elles peuvent être unicellulaires ou pluricellulaires.

Un (tout petit) peu de classification pour s'y retrouver :
pour un systématicien, les algues n'existent pas. Ce n'est pas un taxon et on ne peut donc pas les définir ainsi. Du point de vue systématique, les algues sont réparties en onze groupes dont dix sont des eucaryotes qui sont eux-mêmes répartis en six ou sept grandes lignées évolutives.

Nous resterons donc délibérément très simples avec une classification rudimentaire en 4 groupes.

Les algues bleues

Les cyanophycées ou algues bleues, sont procaryotes, du règne des eubacteria.

Les algues vertes

Les algues vertes élaborent un amidon intraplastidial et contiennent des chlorophylles a et b, du carotène (pigment rouge) et des xanthophylles (pigments jaunes). Elles appartiennent au vaste groupe des organismes verts, les chlorobionta. Exemple : Ulva et Caulerpa.

Algues vertes entéromorphes. © A. Le Maguéresse Ifremer - Tous droits de reproduction interdits

Les algues rouges

Taxon frère du précédent, elles présentent de la chlorophylle a seulement et des pigments comme les phycoérythrines, phycocyanines. On note aussi la présence d'un amidon extraplastidial appelé rhodamylon. Exemple : Porphyra (Asie), Palmaria (Europe et Canada).

Les algues brunes

Les phéophytes ou algues brunes, présentent de la chlorophylle a et c, beaucoup d'autres pigments et des réserves cytoplasmiques et vacuolaires diverses. Elles sont en général marines. Vaste ensemble contenant une dizaine de lignées, dont les diatomées, les chrysophycées et les xanthophycées. Exemple d'algues brunes macroscopiques : Fucus, Laminaria.

Les critères de classification des algues

Actuellement les bases de la classification (De Reviers, 2002) des grandes lignées d'algues sont :

  • les pigments ;
  • les glucanes de réserve ;
  • le nombre de membranes plastidiales ;
  • la disposition des thylacoïdes ;
  • la forme des crêtes mitochondriales ;
  • l'appareil flagellaire ;
  • l'appareil photorécepteur ;
  • les grands types de structures péricellulaires.

Il faut préciser que ceci n'est qu'un aperçu destiné à clarifier les choses. Il faut ajouter encore que tous les auteurs ne sont pas d'accord entre eux et que des différences plus ou moins importantes apparaissent entre les manuels . Ce désordre n'est pas sans faire de tort à la botanique mais les choses changent incontestablement. Pour le moment c'est le code international de nomenclature botanique (2000) qui fait foi.