Les moustaches sont plus correctement appelées « vibrisses » chez les phoques, ou même chez le cheval, le chat, le rat ou le chien. Le phoque commun possède également des vibrisses au-dessus des yeux. © the3cats, Pixabay, DP

Planète

Vibrisse

DéfinitionClassé sous :zoologie , mammifère , vibrisse

Dans le langage courant, on appelle généralement « moustaches », ce qui s'avère, scientifiquement parlant, correspondre à des vibrisses. On en trouve chez de nombreuses espèces de mammifères. Elles correspondent chez l'Homme aux poils situés dans le nez.

Vibrisses ou poils : quelle différence ?

Tout comme les poils, les vibrisses sont constituées de kératine. Les vibrisses sont toutefois 4 à 5 fois plus longues que les poils ; elles sont aussi plus épaisses et plus raides.

Elles sont reliées à leur base à un réseau de fibres nerveuses qui autorise une détection extrêmement fine du moindre de leurs mouvements. Les vibrisses sont donc utilisées pour percevoir l'environnement ; elles ont une fonction sensorielle.

Moustaches : les vibrisses du chat et du chien

Les vibrisses sont notamment utilisées pour percevoir des vibrations ou pour toucher des objets. Pour le chien et le chat, elles constituent même les organes les plus importants pour le sens du toucher. Les chats en ont sur le museau, sur les paupières et même à l'arrière des pattes avant ; ils s'en servent pour se repérer.

Il n'est donc pas recommandé de les couper. Toutefois, comme tous les autres poils, les vibrisses coupées sont capables de repousser.

Les vibrisses des phoques et des oiseaux

Les phoques ont des vibrisses autour du nez mais également au-dessus des yeux. Ils les emploient pour prendre des mesures.

Les oiseaux possèdent eux aussi des vibrisses, ou, plus exactement, des plumes dites « sétiformes », qui se présentent sous la forme de rachis exempts de barbe. Ainsi, comme les moustaches du chat, elles ressemblent à des poils ou à de la soie un peu rigide. Elles se situent notamment sur le front, à la commissure des yeux et au coin du bec. Les rapaces nocturnes s'en servent notamment pour analyser leurs proies.

Cela vous intéressera aussi

Le come-back de la loutre d’Europe  Après avoir failli disparaître, la loutre d’Europe se réapproprie progressivement les berges des cours d’eau français, comme dans les Pays de Loire. Le Tour de France de la biodiversité nous présente ce charmant mammifère. © Gédéon, MNHN