Planète

Poisson-chat géant du Mékong

DéfinitionClassé sous :zoologie , poisson , nageoire
Photo d'un poisson-chat géant du Mékong. © Carkuni, GNU FDL Version 1.2

Poisson-chat géant du Mékong (Chevey 1931) - Pangasianodon gigas

  • Ordre Siluriformes
  • Famille Pangassidae
  • Genre Pangasianodon
  • Taille : 2,00 à 3,00 mètres
  • Poids : 180 à 300 kg
  • Longévité : 10 et 15 ans (source UICN) mais demande à être vérifié

Statut de conservation UICN : CR en danger critique d'extinction (les populations ne sont pas connues)

Description du poisson-chat géant du Mékong

Le poisson-chat géant du Mékong est un poisson massif et allongé à la coloration grise sur le dessus, et blanche sur la partie ventrale. Il se caractérise par l'absence de barbillons et de dents. Les yeux sont situés légèrement plus bas que le niveau de la bouche qui est large et édentée. 

Habitat du poisson-chat géant du Mékong

Autrefois la distribution du poisson-chat géant englobait tout le bassin du fleuve Mékong jusqu'à la province du Yunnan en Chine. De nos jours l'espèce ne se trouve que sur le Mékong inférieur, dans la rivière et le lac Tonlé Sap. 

Comportement du poisson-chat géant du Mékong

Bien que le poisson-chat géant soit connu et pêché par les ethnies riveraines du fleuve depuis la nuit des temps, il n'a été découvert par les scientifiques que depuis peu. De ce fait, son étude ne fait que commencer et ses mœurs sont quasiment inconnues. Les chercheurs savent simplement que, comme tous les siluriformes, les poissons-chats géants sont des poissons de fond. Migrateurs, ils peuvent parcourir de longues distances pour atteindre les lieux de frai.

Reproduction du poisson-chat géant du Mékong

On ignore si le poisson-chat géant pond en pleine eau sans prodiguer de soins aux jeunes, ou si au contraire il pond sur des plantes ou un substrat quelconque et veille sur les œufs et les alevins. L'espèce doit atteindre 50 à 70 kilos pour pouvoir se reproduire.

Régime alimentaire du poisson-chat géant du Mékong

À l'instar de ses cousins, le poisson-chat géant du Mékong est un prédateur opportuniste qui se nourrit d'amphibiens, de crustacés, d'oiseaux, de reptiles et de petits mammifères. Les jeunes individus mangent des algues, des insectes et leurs larves, ainsi que des alevins ou des œufs. Il est également détritivore.

Menaces sur le poisson-chat géant du Mékong

La survie du poisson-chat géant est fortement compromise par le projet de construction du barrage Sayaboury au Laos. Malgré une levée de boucliers de la part de dizaines d'associations écologiques, l'édifice sera construit malgré tout car il est censé procurer de l'énergie électrique pour tout le pays. Le poisson-chat quitte la partie inférieure du Mékong au Cambodge pour frayer dans le nord. Le barrage l'empêchera de gagner les lieux de ponte, ce qui entraînera la disparition de l'espèce comme cela a été le cas pour le dauphin de Chine.

Le projet de barrage hydroélectrique ne menace pas uniquement les populations sauvages de poissons-chats géants, mais également d'autres espèces rares telles que la raie géante du Mékong (Himantura chaophraya), et deux autres espèces de poissons géants. Il pourrait également aggraver les impacts du changement climatique sur le delta du Mékong, l'une des régions les plus productives du monde pour la pêche et l'agriculture en rehaussant le niveau de la mer.

Un second barrage, celui de Nam Theun 2 doit également voir le jour. Il est destiné à fournir 95 % de sa production à la Thaïlande... Ces projets démesurés n'auront pas qu'une influence sur l'environnement, mais également sur les populations humaines et leurs ressources alimentaires.