Planète

Orque

DéfinitionClassé sous :zoologie , cétacé , dauphin
Une orque. © DR

Orque (Linnaeus 1758) - Orcinus orca

  • Ordre Cetacea
  • Sous-ordreOdontoceti
  • Famille Delphinidae
  • Sous-familleOrcininae
  • Genre Orcinus
  • Taille : 7,00 à 9,00 m
  • Poids : 5 à 8,5 tonnes
  • Longévité : 30 ans pour les mâles et 50 ans pour les femelles en moyenne

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description de l'orque

L'orque également appelé épaulard, c'est probablement l'un des cétacés les plus reconnaissables. Surmonté d'un aileron dorsal noir pouvant atteindre 2 mètres, le corps puissant, est noir sur la partie dorsale sauf derrière l'aileron où l'on trouve une tache grise en forme de selle, scindée en deux par l'épine dorsale. Le partie ventrale est totalement blanche depuis la mâchoire inférieure jusqu'aux reins où elle remonte, et une tache blanche orne la tête juste derrière et au-dessus de l'œil. Les nageoires pectorales et caudales sont larges et arrondies.

Couple d'orques (le mâle est au premier plan). © Glenn Allen, NOAA, domaine public

La taille des orques est variable selon qu'il s'agisse de mâles ou de femelles. Les premiers mesurent entre 7 et 9 mètres pour un poids variant de 5 à 8 tonnes, tandis que les secondes oscillent entre 6 et 7 mètres pour une masse de 3 à 4 tonnes. L'aileron dorsal des mâles est plus large et plus haut que celui des femelles de presque un mètre. Il adopte une forme pointue et triangulaire, alors que celui des femelles est incurvé en forme de faux. Les formes dites du Pacifique du Nord-Est sont réparties en trois types : résident, migrateur et océanique qui se différencient par leur coloris, leur masse corporelle et la taille de l'aileron dorsal. Les formes antarctiques se subdivisent en trois types également qui se distinguent par la différence de taille et de coloris des taches corporelles.

Orques sautant hors de l'eau. © Pittman, NOAA, domaine public

Habitat de l'orque

L'orque est présente dans toutes les mers et océans du globe, y compris dans les zones polaires arctique et antarctique. Au Canada, elle s'aventure dans les eaux de Terre Neuve et dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent. Elle a une préférence pour les eaux côtières tempérées froides telle que celles du Japon et de l'Alaska, ce qui explique qu'elle soit plus rare en Méditerranée par exemple ou le long du littoral atlantique français. En Europe, on la trouve plutôt au large des îles Féroé et de l'Islande, et en Norvège.

Orque se dressant hors de l'eau. © Jaime Ramos, USAP, domaine public

Comportement de l'orque

L'orque est un animal grégaire qui vit généralement en groupes familiaux mixtes plus ou moins importants menés par une femelle mature. Ces groupes dépendent de la typologie de l'animal. L'orque nomade ou océanique se déplace en permanence et est silencieuse. Elle s'attaque aux requins et aux cétacés de grande taille. L'orque résidente revient dans la même zone chaque année en période de mise bas. Elle mange principalement du poisson, voire des mammifères marins en utilisant la technique d'échouage sur le rivage. Elle regagne ensuite l'eau en se tortillant sur elle-même. L'orque se déplace à une vitesse moyenne de 6 à 10 km/h mais peut atteindre des pointes de 45 km/h en chasse. Ses plongées en apnée peuvent durer de 4 à 10 minutes jusqu'à 260 mètres de profondeur. L'orque communique à l'aide de cliquetis d'écholocation émanant du sonar placé au-dessus du crâne dans la partie appelée melon, mais aussi de cris, de grincements et de sifflements divers. Des études démontrent que chaque groupe possède son propre « langage ».

Reproduction de l'orque

Les périodes d'accouplement ne sont pas réellement définies et varient selon le lieu. La période de gestation dure de seize à dix-sept mois et la période des naissances s'étale de l'automne au printemps selon l'hémisphère. Les petits mesurent 1,80 mètre à la naissance et pèsent entre 150 et 220 kg. La mère les allaite pendant plus d'un an et le sevrage intervient au maximum au terme de la seconde année. Jusqu'à l'âge de 40 ans, la femelle pourra donner naissance à un seul petit tous les 3 à 8 ans. La maturité sexuelle des mâles intervient au bout de 15 ans, tandis que celle des femelles est de 13 ans.

Orque. © US Fish and Wildlife Service, domaine public

Régime alimentaire de l'orque

Située au sommet de la chaîne alimentaire, l'orque est le plus grand carnassier des océans. Elle se nourrit d'un grand nombre de proies qui vont des pinnipèdes : otaries, phoques, morses, éléphants de mer, aux cétacés : dauphins, bélugas, narvals, globicéphales et même des rorquals, en passant par les loutres et les oiseaux de mer tels les manchots, les poissons de grande taille, les tortues marines, les calmars et les poulpes.

Orque sautant hors de l'eau. © Ed Schipul, CCA-SA 2.0 Generic license

Menaces sur l'orque

Au même titre que d'autres cétacés, les orques sont régulièrement prises dans les filets dérivants des pêcheurs. Elles sont également sensibles à la navigation commerciale et touristique, et probablement aux activités commerciales et récréatives qui consistent en l'observation de cétacés. Mais les répercussions ne sont pas réellement mesurées.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.