Planète

Loup de l'Est

DéfinitionClassé sous :zoologie , canidé , Loup
Photo d'un loup de l'Est © Christian Mehlführer - CCA 2.5 Generic License

Loup de l’Est (Schreber 1775) - Canis lycaon

  • Ordre Carnivora
  • Sous ordreCaniformia
  • Famille Canidae
  • Genre : Canis
  • Taille : 1,00 m (hauteur au garrot 0,50 m - longueur de la queue 0,35 m)
  • Poids : 15 à 50 kg
  • Longévité : non connue à l'état sauvage - 10 ans en captivité 

Statut de conservation IUCN : non déterminée

Description du loup de l’Est

Le loup de l'Est est un peu plus petit que le loup gris commun et plus maigre, ce qui lui confère la silhouette d'un coyote. Son pelage est d'un brun grisâtre un peu pâle et le dos ainsi que les flancs sont couverts de longs poils noirs. Il arbore une tache un peu rougeâtre derrière les oreilles, ce qui laisserait supposer une ascendance avec le loup rouge. Le loup de l'Est a tout d'abord été considéré comme une espèce distincte. Puis, sur la base d'études morphologiques, il a été désigné comme sous-espèce de Canis lupus, mais en 2003, des études moléculaires ont rétabli son statut d'espèce à part entière.

Loup gris de l'Est. © Christian Jansky - CCA-S A 2.5 Generic license

Habitat du loup de l’est

Il est difficile d'évaluer les populations réelles de loups de l'Est, du fait de leur facilité d'hybridation avec les coyotes. Autrefois éradiqué des États-Unis, la plus grande population ne survit plus que dans et aux alentours du Parc provincial Algonquin au Canada. Quelques spécimens auraient été aperçus dans l'état du Minnesota et dans la province du Manitoba, mais il se pourrait qu'il s'agisse d'hybrides. Il affectionne les forêts mixtes de feuillus et de conifères.

Comportement du loup de l’Est

Le loup de l'Est a un comportement semblable au loup gris. Il vit en meute familiale sur un territoire capable de lui procurer la quantité de nourriture nécessaire. Les vocalisations et les gestuelles lui permettent d'échanger avec ses congénères, et la procréation n'est autorisée que pour le mâle et la femelle alpha. Il existe également des liens de domination et de soumission entre les membres du groupe. À l'instar de ses cousins gris, le loup de l'Est communique également par la sécrétion de substances odorantes qu'il possède à la base des poils, sur les pattes et au niveau de la région génito-anale. 

Loups de l'Est. © Patrick Straub

Reproduction du loup de l’Est

La période de reproduction a lieu à la fin de l'hiver, et la femelle met bas dans sa tanière entre les mois de mars et de juin, après une gestation de deux mois. Les portées sont généralement de cinq ou six petits qui naissent aveugles. Ils recouvrent la vue au bout d'une douzaine de jours. Les jeunes sont sevrés après deux mois d'allaitement. Ils sont ensuite nourris de viande régurgitée par les deux parents. Vers 4 mois, les louveteaux ont appris les règles de la meute et accompagnent les adultes à la chasse. La maturité sexuelle intervient au bout de deux ans en moyenne.

Régime alimentaire du loup de l’Est

Plus petit que le loup gris, le loup de l'Est se nourrit essentiellement de cervidés et de rongeurs : castors, rats musqués, et oiseaux. Il ne s'attaque pas aux grands mammifères tels que l'élan ou le wapiti

Menaces sur le loup de l’Est

Il est difficile d'estimer les populations réelles de loups de l'Est dans la région supérieure des Grands Lacs car ils s'hybrident aisément avec les coyotes. Cet état de fait représente d'ailleurs un danger pour la préservation de la souche originelle. Le loup et le coyote se ressemblent tellement que le gouvernement canadien a instauré une interdiction de chasse pour tous les loups du Canada, ainsi que pour les coyotes afin d'éviter tout tir accidentel. Le canidé est également victime de la pression humaine : accidents de la route, développement agricole, exploitations minières...